Une formation accessible et tout commence...

Les cépages et les vins d’Alsace

Le vignoble d’alsace est le plus gros producteur de vin blanc de France. Il ne dispose que d’un seul cépage de vin rouge, mais offre une diversité de vins blancs impressionnante par rapport aux cépages des autres régions. Les conditions climatiques continentales de l’Alsace, sont parfaites pour la maturation des raisins blancs. Cette diversité des cépages, unique en France donne une complémentarité entre les différents vins du vignoble alsacien. Alors, si vous voulez être incollable sur la culture viticole du vignoble alsacien cet article est fait pour vous.

 

Une grande diversité de vins blancs

Trois grands types de vins blancs sont produits en Alsace :

  • Les blancs secs (Riesling, Sylvaner, Muscat)
  • Les blancs sucrés (Gewurzstraminer, Pinot Gris, Savagnin)
  • Les blancs légers et crémant d’Alsace (Pinot Blanc, Auxerrois)

 

Nous allons commencer notre tour des vins blancs d’Alsace par l’étape la plus gourmande, celle des vins sucrés, ceux avec lesquelles on se délecte de fromage ou de dessert. 

Le cépage phare des vins doux alsaciens est le gewurztraminer. Localisable, notamment dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, il est surtout produit en bouteilles en monocépage. Il offre des vins moelleux très puissants aromatiquement avec une acidité moyenne. Il donne souvent des arômes de fruits et de fleurs prononcés ou de miel, ça dépend surtout du sol du vignoble ou il a été planté.

 

Nous devons aussi évoquer le savagnin. C’est un cépage issu du gewurztraminer. Il est plus foncé que son cousin et donne une belle couleur jaune paille au vin. Il est très complexe et assez puissant et se mariera mieux avec des aliments salés, en apéritif ou avec des fromages pour libérer toute sa gamme d’arômes.

 

Comme le dit le proverbe “On garde le meilleur pour la fin”, et nous n’allons pas trahir la phrase aujourd’hui. Le dernier cépage qui constitue les vins sucrés est le pinot-gris. Le pinot-gris est très fin et distingué donne de grands vins de gastronomie, prisés dans le monde. Si ses vins sont très fins il reste aussi très généreux, avec des notes fumées, de cacao et de fruits.

 

Deuxième étape de notre voyage vinicole en Alsace, direction la délicatesse, en compagnie des vins secs alsaciens. Vous le connaissez sûrement déjà, le riesling est un cépage qui donne un vin sec de grande qualité avec un bouquet très caractéristique et très frais. On peut aussi en faire un vin liquoreux. Sans être un vin sucré, il peut découvrir des notes de fruits tropicaux et de fruits secs, selon le vignoble où il grandit.

Par contre, vous connaissez sûrement moins le sylvaner. Ce vin assez vif et délicat gagnerait à être plus connu. Il offre à la fois des arômes minéraux et végétaux que l’on ne retrouve pas dans le riesling. 

Le dernier cépage est le muscat, qui a un caractère sec et accompagne parfaitement les plats aux arômes végétaux. Sa production reste cependant anecdotique par rapport au rieseling et au sylvaner. Cependant petite production ne signifie pas mauvaise et le muscat profite de l’appellation Grand Cru.

 

Dernière étape de notre tour d’Alsace : rendez vous en terre pétillante. Un quart de la production de vin en Alsace est réquisitionné pour la production du crémant d’Alsace AOP. Ce vin effervescent est un mousseux, c’est-à-dire qu’il contient plus de dioxyde de carbone qu’un vin pétillant par exemple. Le crémant est élaboré à partir d’Auxerrois et de pinot-blanc. Ce dernier offre généralement un vin légèrement corsé avec un peu d’acidité. L’Auxerrois offre plutôt un vin assez fin et souple. Il est souvent vinifié avec le pinot blanc pour lui apporter un côté fruité. Ensemble, ces deux vins donnent un vin blanc assez léger qui peut venir se situer entre l’élégance sèche du riesling et les arômes sucrés du gewurztraminer.

 

Le cépage noir d’Alsace

Le pinot noir est le cépage phare de la Bourgogne, c’est aussi le rouge le plus planté au monde. Puissant et intense, mais gardant une grande finesse dans ses notes automnales de sous-bois et de pruneau. Le pinot est un vin élégant qui se termine par une pointe d’acidité pour laisser entrevoir toute sa complexité. Il est le seul qui produit du vin rouge dans la région d’Alsace. Il est souvent utilisé en mono-cépage et donne des vins aux robes rouges et sombres. Le pinot noir représente aujourd’hui 10% de la surface du vignoble d’Alsace. Cependant, le fait que les rouges d’Alsace ne possèdent aucun Grand Cru, freine leur expansion et leur production. Par ailleurs, le pinot noir sert à l’élaboration du noir de blancs pour le vin effervescent ou pour faire du crémant rosé.

Le savoir-faire du vin d’Alsace protégé par une AOP et des Grands Crus

Une AOP, ou Appellation d’origine protégée est l’équivalent européen de l’AOC, ou Appellation d’origine contrôlée françaiseL’AOP Alsace a été reconnue en 1962. Cette appellation représente aujourd’hui 70% de la production et est essentiellement appliquée au vin blanc. Les vins AOP d’Alsace doivent être mis en bouteille dans leur région de production, toujours pour protéger le savoir-faire des viticulteurs et des vignerons qui peuplent les terroirs français. De plus, pour bénéficier de l’AOP la bouteille de vente doit être une flûte d’Alsace, une bouteille du type “vin du Rhin”, fine est élancée et un peu plus haute que les bouteilles de vins traditionnelles. Le crémant alsacien bénéficie lui aussi d’une AOC.

 

Les vins d’Alsace se caractérisent par leurs parfums très aromatiques et leur générosité. Ils possèdent également des Grands Crus d’exception. Ces derniers obéissent à des règles de production strictes pour le vignoble. Par exemple, le niveau de la densité de plantation et des rendements est calculé et ne doit pas dépasser un certain seuil préétabli. Seuls quatre cépages sont autorisés dans l’élaboration des Grands Crus, le riesling, le gewurztraminer, le muscat et le pinot gris.

 

En savoir plus sur les cépages :