Une formation accessible et tout commence...

Être incollable sur le vin rosé

Le vin rosé est le compagnon idéal d’un un apéritif entre amis ou d’un moment de farniente. En France, le rosé est communément considéré comme un vin de plaisir qui n’arrive pas à la cheville de ses cousins blancs et rouges en termes de complexités aromatiques. Cependant, de nombreux vignerons en ont fait leur spécialité et proposent des vins rosés de grande qualité dont la dégustation n’a rien à envier aux autres vins. Parmi tous les différents types de vin, le rosé est le plus apprécié en tant que vin de plaisir. Par ailleurs, le rosé est devenu une marque de fabrique de la Provence et on retrouve, en bouteille, tout le soleil du sud de la France.

 

La fabrication du vin rosé

Non, le vin rosé n’est pas le résultat du mélange entre du vin rouge et du vin blanc. C’est un vin comme les autres qui profite de ses propres techniques d’élaboration, variants selon la région de France et le domaine. La production de vin rosé est assez similaire à celle du vin rouge. En effet, les différentes étapes sont les mêmes, simplement le vin rosé macère moins longtemps que son cousin le vin rouge. De cette manière, la couleur issue des parties solides des raisins (peaux, pépins, rafles) ne pigmente pas trop le moût de raisin et le vin produit est plus clair. Il faut obligatoirement qu’un des cépages utilisés soit un cépage rouge pour colorer le vin.

 

Tout d’abord, on presse le jus puis on le fait macérer. Le vin blanc se distingue du vin rouge qui lui, peut macérer plus de cinq jours durant lesquels les parties solides transfèrent toutes leur couleur au jus. Dans le cas du rosé, cela ne doit pas dépasser les 36 heures. Selon le domaine et le vin, la macération peut durer seulement 6 heures.

 

Cette maturation courte permet de limiter le temps de contact avec la peau. Les vignerons contrôlent ce temps de contact pour que la robe de leurs rosés soit plus ou moins pâle.

 

L’élaboration du vin rosé se trouve au croisement des techniques de vinification du vin blanc et du vin rouge. Les producteurs choisissent ce qui leur correspond le plus dans les deux méthodes que ce soit au niveau du pressage, de la macération ou de la fermentation.

 

Les grandes régions productrices de rosé

La Provence et la Corse : mères patrie du rosé

Le rosé est le vin emblématique de la Provence où il est, aux côtés du pastis, la pierre angulaire d’un apéritif réussi. Il s’accorde à merveille au farniente d’une fin de journée ou à l’esprit d’un après-midi de vacance. Les vins rosés représentent 80% de la production des vins de cette région vinicole. La Provence représente 40% de la production nationale de vin rosé AOP et 5% de la production mondiale. Les vins rosés sont protégés par deux AOP majoritaires : Les AOP coteaux d’Aix en Provence et Les AOP coteaux Varois en Provence. Les côtes de Provence comportent également des rosés en Cru classés comme les vins du domaine de Chateau-Sainte-Marguerite, du domaine de Château-Lacoste ou du domaine de Château-Miraval.

 

La corse et la Provence partage le même amour du rosé mais également les mêmes cépages. Néanmoins l’île de beauté produit un vin rosé typique grâce au sciaccarello. Également connu sous le nom de scaccarellu, ce cépage est surtout cultivé dans la région d’Ajaccio. C’est un cépage parfaitement adapté au vin rosé à travers lequel il développe des arômes d’épices et de fruits exotiques. La Corse compte plusieurs noms de rosé réputés et de grande qualité comme ceux provenant du domaine Vico AOP ou du domaine Cordoliani AOP qui se marient parfaitement avec la cuisine méditerranéenne.

 

Le vin rosé de la vallée du Rhône 

Le vignoble de la vallée du Rhône contribue de plus en plus à la production de vins rosés en France. Le rosé du Rhône délivre souvent des notes de fruits rouges sauvages, typiques de ce vignoble. Lesquels avoir en stock pour les prochains jours d’été ?

L’AOC Tavel est la figure de proue des rosés du Rhône. Il est le rosé le plus ancien et a donné l’exemple aux autres vignobles pour la production de ce type de vin. Les vins de cette appellation ont une robe de couleur soutenue rappelant la grenadine et des notes de fruits rouges sauvages. Cependant, ce n’est pas la seule appellation à produire du vin rosé dans la vallée du Rhône. 

Déclinée en rosé, L’AOC Costières-de-Nimes offre des vins aux robes pâles ou alors plus soutenues, selon le domaine. La syrah apporte des notes acides et vivaces de fruits rouges. Ce rosé se déguste parfaitement en accompagnement de charcuterie des Cévennes.

Nous pouvons également citer L’AOC Côtes du Rhônes rosé qui donne un vin sec issu majoritairement du grenache-noir.

 

La vallée de la Loire : les rosés de l’Anjou

Dans la vallée de la Loire, le vignoble de l’Anjou produit chaque couleur de vin. Cependant, le vin rosé reste la filière viticole typique du terroir et représente un tiers de la production totale.

 

Le rosé AOP Cabernet d’Anjou est produit majoritairement à partir de gamay et de grolleau. Leur combinaison donne des vins très frais et aromatiques. Ils peuvent être assemblés avec du cabernet franc et du cabernet sauvignon, selon les vignerons, pour donner du vin rosé ou gris. Les vins de ce vignoble sont souvent accessibles et apporteront la fraîcheur nécessaire à votre apéritif. Comme recommandation de bouteille, nous pouvons nommer le rosé du domaine du Château de Tigné ou du domaine du Château de Brissac.

 

En savoir plus sur le vin :