Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h

La législation du maquillage permanent

Bien que la pratique soit récente, un cadre légal s’est déjà créé autour du maquillage permanent. Voici un résumé des bases posées par les différents décrets de l’Etat français au cours des dernières années afin de vous établir comme un expert du maquillage permanent.

 

Le statut du maquillage permanent

La loi reconnait et opère une distinction toute particulière entre la dermographie et le tatouage, qui utilise des outils et des techniques différentes pour un objectif sur le très long terme. Seule une partie des cadres légaux affectant l’un affectent l’autre et la profession de dermographiste est reconnue à part entière.

Similairement, on remarque une autre distinction avec la dermopigmentation médicale, aussi parfois nommée « tatouage médical ou correctif ». Cette technique concerne principalement la reconstruction esthétique de parties du corps altérées (achromie de la peau, reconstitution de mamelons, effacement de bec de lièvre…).

Bien que les professions soient extrêmement similaires et demandent les mêmes certifications, l’une des deux relève plus du domaine de la beauté tandis que l’autre s’approche plus du médical.

 

Prérequis pour exercer

Il n’existe aucun prérequis ou diplôme spécifique nécessaire pour exercer la profession de dermographiste. Une formation dédiée reste évidemment fortement recommandée, ne serait-ce que pour acquérir les différentes techniques inhérentes à ces pratiques.

Cependant, en accord avec la législation couvrant les différentes techniques de tatouage, tous les dermographistes doivent effectuer une formation Hygiène et Salubrité de trois jours dans un centre spécialisé et reconnu par l’Etat. Une attestation est délivrée à la fin de cette dernière qui est obligatoire pour exercer cette pratique à un niveau professionnel.

En savoir plus sur les modalités de la formation.

Tout institut qui le désire est en mesure de proposer des services de maquillage permanent. Il doit cependant déclarer cette activité au niveau régional et enregistrer en tant que telles toutes les personnes mettant en œuvre des techniques de maquillage permanent.

 

Rapport à la clientèle

Le dermographiste a un devoir d’information à sa clientèle et doit systématiquement s’assurer qu’elle soit au courant d’un certain nombre « d’informations obligatoires minimales », qui concernent les risques et les précautions liées à ce service :

  • Le caractère à long terme du maquillage permanent (entre 6 mois et 2 ans en fonction des techniques)
  • Le caractère éventuellement douloureux des actes ;
  • Les risques d'infections ;
  • Les risques allergiques liés aux pigments utilisés ;
  • Les recherches de contre-indications au geste liées au terrain ou aux traitements en cours ;
  • Le temps de cicatrisation adapté à la technique qui a été mise en œuvre et les risques cicatriciels ;
  • Les précautions à respecter après la réalisation des techniques, notamment pour permettre une cicatrisation rapide.

Enfin, le maquillage permanent est interdit sur les mineurs n’ayant pas reçu le consentement explicite de leurs parents

 

Matériel

Tout outil pénétrant la barrière cutanée (exemple : aiguilles de dermographe rentrant sous la peau) doit soit être à usage unique et stérile, soit stérilisé après chaque utilisation. Il en va de même pour les pigments implantés sous la peau.

Les locaux des instituts qui proposent le maquillage permanent parmi leurs services doivent avoir une salle exclusivement réservée à la réalisation de ces techniques, traitée et stérilisée en accord avec les normes enseignées au cours de la formation Hygiène et Salubrité.

Une exception est faite à cette dernière règle lors des présentations de techniques de maquillage permanent au cours de salons/expositions…

Les déchets produits sont considérés comme des « déchets d’activités de soins à risques infectieux. » et doivent être traités en conséquence.

Le matériel et les produits utilisés (pigments) doivent être conformes aux normes du Code de la santé publique.

 

Découvrez aussi :

Dernières actualités

Beauté des ongles : tendance de la manucure dépareillée

23 octobre 2020 Beauté
La tendance des ongles mix match permet de se démarquer tout en simplicité. Si vous recherchez un rendu subtil qui célèbre l'individualité tout en étant très... Lire la suite

Se former rapidement aux métiers de la Petite Enfance avec le CAP AEPE

23 octobre 2020 Petite enfance
L’organisme de formation Espace Concours vous permets de vous former rapidement aux métiers de la Petite Enfance grâce au CAP Petite Enfance nouvellement CAP... Lire la suite
Voir toutes les actualités
Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h