Une formation accessible et tout commence...

Contre-indications : les personnes pour qui le maquillage permanent est risqué

Bien qu’il soit généralement sans risque, certaines personnes devraient s’abstenir d’effectuer un maquillage permanent. En tant que professionnel, il est de votre devoir de savoir conseiller vos clients potentiels et de reconnaître lorsqu’il est simplement déconseillé pour eux de recevoir ce service.

 

 

 

  • Allergies
  • Maladies de peau évolutives
  • Diabète
  • Injections de silicone
  • Femme enceinte ou en train d’allaiter
  • Boutons de fièvre et herpès labial

 

Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle pratique et que la législation autour du maquillage permanent soit encore relativement souples, la dermographie ne présente en théorie aucun sérieux danger. Malheureusement, il existe toujours des exceptions à la règle et il n’est pas impossible qu’au cours de votre carrière vous rencontriez quelques-unes d’entre elles.

Ces contre-indications ne sont pas toujours définitives et ne mettent que rarement la santé d’un client en danger. Cependant, les nombreuses afflictions qui peuvent affecter une peau ont tendance à laisser des résultats peu désirables. Le maquillage permanent s’effectuant à même la peau, il peut lui aussi se retrouver altéré par les mêmes problèmes.

Voici donc une liste de contre-indications avec différents niveaux de gravité que tout expert devrait garder en mémoire.

 

Allergies

Il s’agit sans doute de la première chose à laquelle on peut s’inquiéter lorsqu’on parle de maquillage permanent. En effet, hors de question de placer une substance à laquelle une personne est allergique directement dans son derme : ce serait la recette pour un désastre.

Fort heureusement, il s’agit du cas le moins commun de contre-indication. En effet, les pigments utilisés par les dermographistes sont soigneusement contrôlés afin d’être bio absorbables et hypoallergéniques. En d’autres termes, ils ne provoquent des réactions allergiques que dans de très rares cas et sont généralement largement ignorés par le corps humain.

Si une personne est allergique à un pigment d’une origine particulière, il est également toujours possible d’atteindre des résultats identiques en utilisant des équivalents provenant d’autres substances.

 

Maladies de peau évolutives

Dans certains cas, le maquillage recommandé n’est pas conseillé tout simplement parce que la peau qui le recevra n’est pas dans un état suffisamment stable pour effectuer un travail correct. Il faut que cette maladie soit particulièrement visible, virulente ou prononcée pour empêcher complètement une dermographie, mais ces cas existent. De plus, l’utilisation d’aiguilles est susceptible de déclencher le phénomène de Koebner, qui fera s’étendre la maladie à l’endroit du tatouage.

On comptera dans cette catégorie :

  • Les graves cas d’acné
  • Un eczéma particulièrement virulent
  • Le psoriasis du visage
  • Un lupus cutané du visage
  • Tout autre condition créant des boutons ou rendant la peau fine et sensible

Le vitiligo est une exception ici, car en dehors de son apparence inhabituelle, il ne présente souvent aucune autre contre-indication pour recevoir un maquillage permanent. Au contraire, cette opération pourrait être un moyen d’unifier le teint de la peau pour un rendu esthétique plus plaisant.

En cas de doute, n’hésitez pas à rediriger un client vers un dermatologue spécialisé qui saura mieux le conseiller.

 

Diabète

Le diabète se caractérise par une hyperglycémie chronique, un trop plein de sucre dans le sang résultant de l’incapacité du corps de la personne à produire suffisamment d’insuline pour pouvoir l’absorber dans l’organisme.

Le diabète est une pathologie relativement grave qui va avoir différents effets sur le corps humain. L’un des moins connu parmi eux altère le processus de guérison de la peau. Cela peut rapidement poser problème car le maquillage permanent doit percer la peau de manière répétée et a besoin que cette dernière cicatrice rapidement pour un résultat correct. Elle peut également changer de couleur après son application.

Les personnes souffrant de formes de diabètes plus bénignes peuvent potentiellement recevoir une dermographie, mais les plus graves cas devraient s’en abstenir complètement.

 

Injections de silicone

Cela concerne particulièrement les lèvres, mais si une personne a déjà reçu une injection de silicone, le maquillage permanent est une très mauvaise idée. Les aiguilles vont en effet percer de nouveau les lèvres, ce qui va directement mettre en péril le silicone contenu sous la peau.

 

Femme enceinte ou en train d’allaiter

Tout comme pour le tatouage, il est également fortement recommandé aux femmes enceintes ou en train d’allaiter d’éviter de recevoir un maquillage permanent. La raison à cela est simple : il s’agit d’un processus qui peut se montrer assez déplaisant pour l’enfant, qui ressent directement le stress exercé sur sa mère.

En plus de la douleur, bien que temporaire, résultant d’une séance de dermographie, il existe toujours des risques au niveau de la santé en ce qui concerne de possibles infections. Même si ce problème est facilement traité, il passe souvent par une fragilisation temporaire des défenses immunitaires.

Bien que le risque soit particulièrement faible dans le cas du maquillage permanent, il n’est pas de zéro. Il vaut ainsi mieux éviter toute possible répercussion sur le bébé. La production de lait souffre du même problème : il contiendra moins de défenses immunitaires naturelles et essentielles pour un nourrisson.

 

Boutons de fièvre et herpès labial

Ceci concerne uniquement les lèvres, mais si le patient souffre d’herpès labial prononcé, il est recommandé à ce dernier de suivre un traitement préventif avant toute dermographie sur les lèvres. Similairement aux maladies de la peau, le problème se trouve ici surtout à un niveau esthétique, le maquillage permanant risquant d’être douloureux, rendu laid ou détruit par la formation de boutons fréquents.

 

Découvrez aussi