Une formation accessible et tout commence...
Publié le 22/10/2018 -
1 min de lecture

CAP Petite enfance : comment bien préparer son arrivée en stage ?

Partager sur

La préparation avant de commencer un stage est une étape cruciale dans la réussite de la formation au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE). Avoir une réelle expérience professionnelle auprès des jeunes enfants est essentiel dans votre apprentissage des métiers de la Petite Enfance, elle vous permettra notamment de savoir dans quel type d’établissement vous souhaitez exercer une fois le diplôme du CAP AEPE obtenu. Vous retrouverez dans cet article, la plupart des conseils d’Amandine, professeure et directrice de crèche pour bien préparer votre arrivée en stage. Vous avez des questions sur les stages, lisez notre article pour tout savoir sur la période des stages.

 

CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance : pourquoi faire des stages ?

Rappelons tout d’abord que pour le CAP Petite Enfance, nouvellement CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE), vous devez effectuer 16 semaines de stage au cours de votre formation avec 8 semaines auprès des 0-3 ans et 8 semaines auprès des 3-6 ans.

Au cours de ces stages en tant qu’apprenant au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE), il s’agit pour vous de mettre en application les connaissances que vous avez pu acquérir au cours de la formation et notamment après la lecture des différents manuels de cours de l’EP1, EP2 et de l’EP3. Le stage professionnel est non seulement une expérience professionnelle qui vous avantagera dans votre démarche vers l’emploi, mais également la meilleure préparation pour obtenir votre diplôme du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE).

 

Quel est votre projet professionnel ?

Pour notre professeure en petite enfance, il importe de bien réfléchir à son projet professionnel auprès des enfants avant de se lancer dans la recherche d’une ou des structures pour faire ses 16 semaines de stage. Choisir une école maternelle, une crèche pour faire son stage ne doit pas être le fruit du hasard mais le résultat d’une vraie réflexion à partir de ses envies et de ses objectifs.

Il est également recommandé d’effectuer au moins trois semaines dans une même structure pour bénéficier d’une meilleure expérience professionnelle. Evitez de ne faire qu’une semaine dans une structure de la petite enfance, ce n’est pas suffisant pour prendre ses marques et repères et bien percevoir le fonctionnement de l’établissement. De plus, cela ne vous aidera pas à choisir votre orientation après l’obtention de votre diplôme du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE).

Après avoir bien réfléchi à votre projet professionnel, vous devrez repérer, identifier les structures de la petite enfance susceptibles de vous accueillir. Vous pouvez, par exemple, prendre contact avec la mairie de votre commune afin de savoir s’il est possible d’effectuer un stage en école maternelle. Vous devez ensuite en toute logique multiplier les candidatures. Pour simplifier vos démarches, notre responsable pédagogique de la formation, Annaïck Salaün-Lepetit vous conseille de nous demander avant tout entretien de vous envoyer une convention de stage.

 

Le temps de s’adapter à la structure d’accueil

Une fois arrivé(e) en structure, il va vous falloir un peu de temps pour vous adapter, tout d’abord au fonctionnement mais également aux enfants. Vous pouvez notamment pour cela, réclamer des écrits à votre référent de stage : livret d’accueil du stagiaire, règlement de fonctionnement de l’établissement, projet pédagogique, etc. Votre semaine de travail en structure ne doit pas dépasser les 35 heures. S’agissant du minimum d’heures à effectuer, vous devrez vous rapprocher de votre académie en lisant notamment les notes au candidat qui se trouvent sur leurs sites internet. Vous retrouverez également sur les sites les dates de fin de stage.

 

La nécessité d’avoir un responsable de stage

Il est primordial d’avoir un maître de stage en structure, un professionnel de la petite enfance qui va vous guider, vous montrer les tâches à réaliser. Vous devez demander à pouvoir échanger avec lui au moins une heure par semaine pour une session de mentorat. Ce sera l’occasion pour vous d’échanger, de savoir ce qui va ou ce qui ne va pas, ce que vous devez améliorer, etc.

En tant qu’apprenant, des retours de professionnels sont très intéressants. Ne voyez pas cela comme de simples reproches ou critiques mais bien l’occasion d’améliorer sa pratique professionnelle. Avoir un carnet de bord, peut vous aider ? Vous pourrez y noter l’ensemble de vos impressions concernant vos missions en structure, les échanges avec votre maître de stage et s’avèrera un outil précieux pour la rédaction, la réalisation de vos fiches techniques. Rappelons que vous n’aurez pas de rapport de stage à rendre mais bien deux fiches techniques, soin et activité d’éveil.

 

Avoir un comportement adéquat en structures

Même si cela est normal, un petit rappel s’impose. Vous devez impérativement avoir un comportement adapté au sein des établissements. Vous devez arriver à l’heure, respecter les heures de pauses, évitez d’avoir le smartphone avec vous en permanence, etc. Selon votre zone géographique, les établissements de la petite enfance se connaissent, un comportement inadéquat durant vos stages pourrait vous porter préjudice pour la suite. Au contraire, si vous vous montrez à la hauteur de vos missions, cela peut être l’occasion de vous ouvrir les portes d’un premier contrat dans les structures de la petite enfance.

Enfin, si le stage ne se passe vraiment pas bien, vous pouvez l’arrêter ! Vous devez toutefois demander à vos responsables d’échanger avec eux afin de mieux comprendre pourquoi cela ne fonctionne pas. Pour tout arrêt de stage, pensez à prévenir votre structure et par la suite l’organisme Espace Concours afin de réaliser un avenant.