Une formation accessible et tout commence...

Les secrets de la fabrication du vin

De quelle manière transforme-t-on le raisin en vin ? D’où vient l’alcool du vin ?  Pourquoi existe-t-il tous ces goûts si différents alors qu’ils proviennent du même fruit ? Si vous vous posez ces questions alors vous êtes bien tombé. Nous vous expliquons les étapes de viticultures et de vinicultures pour obtenir le vin. Pour ceux qui n’ont jamais entendu le mot “viticulture” rendez-vous sur cette page pour tout connaître de la viticulture. Pour les autres, suivez-nous, pour un voyage plein de rebondissements de la vigne à la bouteille et de la bouteille au verre, pour tout savoir sur la vinification et chaque étape de la fabrication du vin.

 

Le départ du voyage

Lorsque les vendanges ont permis de récolter les raisins, puis que ce dernier a été trié, le vigneron va suivre quelques étapes précises pour arriver au vin. Normalement, les vendanges se déroulent de la fin de l’été jusqu’au début de l’automne. Tout dépend du vin que souhaitent obtenir les producteurs d’un domaine ou d’un château. La couleur du vin importe peu sur la production globale de cette boisson. Même s’il existe quelques différences, notamment pour les processus de macération et de fermentation. Les phases de vinification ont pour but de faire fermenter les raisins pour que les sucres naturellement présents se transforment en alcool grâce aux levures. Puis que l’élevage conditionne le goût des vins. Mais chaque chose en son temps, nous verrons tout ça plus loin.

 

L’éraflage du raisin

Lorsque les grappes de raisin sont récoltées, elles arrivent encore accrochées à leurs tiges que l’on appelle les rafles. Il n’est pas obligatoire de les retirer avant le pressage et certains vignerons les laissent ou retirent seulement une partie. L’intérêt est que ces rafles contiennent des tannins. Les tannins ont des valeurs astringentes et peuvent apporter un goût supplémentaire au vin, le plus souvent végétal. Par ailleurs les tannins aident le vin à traverser le temps grâce à leurs vertus antioxydantes. Les tannins sont aussi présents dans la peau et les pépins des raisins, c’est pourquoi la majorité des vignerons retirent les rafles, considérant ne pas en avoir besoin.

 

Lorsque l’éraflage est terminé, il faut extraire le jus qui gorge les grains de raisin. Il existe bien évidemment plusieurs manières de le faire. Cela dépend du type de vin que l’on produit, suivant sa couleur, rouge, blanc, rosé, ou orange.

 

Le foulage

Avant ça, certains vignerons passent encore par l’étape du foulage. Cette étape consiste à pré-écraser les grains pour extraire plus facilement le jus. Vous devez sûrement tous avoir en tête l’image de personnes en train d’écraser des grappes de raisin, pieds nus dans un énorme bac ? Cette image d’Epinal correspond en fait au foulage et non pas à l’extraction du jus. Cette étape n’est pas utilisée tout le temps pour le vin rouge et quasiment jamais pour le vin blanc. Quand les grains sont écrasés, ils relâchent des particules qui vont venir un peu colorer le vin. Dans le cas des vins blancs, les producteurs veulent avoir le vin le plus limpide possible, alors ils évitent. Puisque nous vous parlons de vin blanc restons, dans ses étapes de fabrication. À partir de ce moment il faut passer à la phase de pressurage.

 

Le pressurage

Cette phase-là interviendra bien plus tard pour le vin rouge, après la phase de fermentation.

 

La phase du pressurage est très importante car elle a un effet direct sur la qualité finale du vin qui sera mis en bouteille. Il vaut mieux un pressurage doux et lent. Il existe plusieurs jus, comme le vin de goutte ou le vin de presse, qui n’ont pas tous la même qualité. Lorsque le jus du raisin est pressé, il est mélangé aux parties solides du grain comme la peau, les pépins, ou les tiges. Ce jus est appelé le moût. Il serait imbuvable en l’état actuel des choses. Le moût est alors versé dans une cuve en inox, en acier ou en bois pour qu’il décante. Toutes les parties solides vont se déposer au fond de la cuve et le liquide sera clarifié. Lorsque le jus a bien décanté, on passe à l’étape du soutirage, durant laquelle le jus est séparé du reste.

 

La macération

Lorsque le moût est bien décanté et clarifié, on peut passer à la phase de macération. Cette phase permet aux vins rouges, rosé ou orange de prendre leurs couleurs et de développer une belle robe. Les vins blancs n’ont pas besoin de macération. Cependant, il est possible de faire macérer son moût de vin blanc, mais à une température plus faible et beaucoup moins longtemps que le vin rouge, pour obtenir de nouveaux arômes. Si on veut obtenir du vin orange, il faut laisser le jus de vin blanc un peu plus longtemps. C’est pendant les étapes de macération et de fermentation que le vin développe ses arômes et son alcool.

 

Pour les vins colorés, rouge, rosé et orange, la macération permet aux peaux, rafles et pépins de se dissoudre dans le jus. C’est très important car c’est à ce moment que le vin rouge, notamment, va prendre sa couleur et son goût particulier. Lors de cette phase un dépôt va se former en surface c’est le “chapeau de marc”.

 

Il existe trois opérations pour accentuer l’extraction. 

  • Le pigeage, qui consiste à enfoncer le chapeau de marc plusieurs fois dans le liquide pour lui donner plus de goût et le corser. Traditionnellement cette opération était faite pieds nus par les vignerons en Bourgogne.
  • Le délestage, qui consiste à transvaser le moût dans une autre cuve, sans le chapeau de marc. Puis on transvase à nouveau le jus avec le chapeau restant. Ce dernier va être écrasé et oxygéner le liquide.
  • Le remontage, consiste à prendre le fond du moût et de l’envoyer par-dessus le marc. Cette méthode permet une meilleure homogénéisation du jus.

 

La fermentation

C’est le moment où les sucres emprisonnés dans le raisin se transforment en alcool. Pour le vin rouge, cela se produit durant la macération. Les levures présentent dans le raisin, s’associent aux sucres pour produire de l’alcool, c’est la fermentation alcoolique. Certains vignerons ajoutent des levures supplémentaires, sélectionnées selon leurs réactions chimiques. Durant la fermentation le jus de raisin monte en température, dans des cuves en bois ou inox, pendant plusieurs semaines.

 

La fermentation se termine lorsque la réaction chimique est finie et qu’il n’y plus de sucres pour nourrir les levures.

 

L’élevage

On arrive à la dernière phase de la production du vin. Quand la fermentation est terminée, on a produit du vin, mais pour le rendre meilleur, il n’est pas consommé tout de suite. La plupart du temps, il est conservé soit dans des fûts de chêne ou de cuves en inox. Cette opération s’appelle l’élevage. Elle est cruciale pour que le vin développe de nouveaux arômes et soit le meilleur possible.

Cette dernière phase vient clore tout le processus de vinification. Il ne reste qu’à commercialiser les bouteilles pour que vous profitiez d’un bon verre de vin à table ou en dégustation.