Une formation accessible et tout commence...

Les compétences pour devenir auxiliaire de puériculture

Vous aimeriez participer à l’éveil des petits enfants ? Contribuer à l’amélioration de leur cadre de vie ainsi qu’à leur santé ? Vous vous êtes toujours demandé comment devenir auxiliaire de puériculture ? Mais plus particulièrement, quelles compétences sont nécessaires pour exercer ce métier ? Il est essentiel d’aimer les enfants, comme pour tous les métiers du secteur de la petite enfance, mais pas seulement.

 

  • L’auxiliaire de puériculture a de la résistance physique
  • L’auxiliaire de puériculture est patiente avec les enfants et les parents
  • L’auxiliaire de puériculture est vigilante
  • L’auxiliaire de puériculture est à l’écoute des enfants

 

L’auxiliaire de puériculture a de la résistance physique

 Le métier d’auxiliaire de puériculture nécessite une certaine endurance. Vous serez amené à travailler dans le bruit avec des enfants qui demandent beaucoup d’énergie. Être en bonne santé est aussi très important : il ne faut pas avoir de problèmes de dos, car le métier favorise leurs apparitions. Porter les enfants et s’abaisser à leur hauteur (par terre ou sur des petites chaises) en plus d’être la plupart du temps debout sont des éléments à prendre en compte lorsque vous envisagez votre carrière. 

 

L’auxiliaire de puériculture est patiente avec les enfants et les parents

Les bébés dans les premières années de leur vie s’expriment souvent en pleurant ou en criant, et le volume peut augmenter rapidement. L’auxiliaire de puériculture doit savoir garder son calme dans ces moments-là afin de rassurer l’enfant. Ce métier peut s’avérer assez répétitif également. Parce que les missions de l’auxiliaire impliquent l’attention à l’apprentissage et au développement des enfants, il est souvent nécessaire de répéter des instructions, des règles ou des actions aux enfants et aux parents plusieurs fois par jour. Dans les centres hospitaliers et dans les services de maternité, vous enseignez aux jeunes mères à donner le bain et d’autres soins d’hygiène presque tous les jours.

 

L’auxiliaire de puériculture est vigilante

Dans le quotidien des auxiliaires, il faut faire attention aux chutes, aux coupures ou aux bagarres… Elles doivent toujours garder un œil sur les enfants pour mieux faire face aux imprévus. Dans une unité médicale, leur attention est constamment centrée sur l’enfant dont elles s’occupent. Afin de lui prodiguer les meilleurs soins possibles en collaboration avec le personnel infirmier, elles doivent être attentives à l’état de santé de chaque enfant.

 

L’auxiliaire de puériculture a le sens du travail d’équipe

Chaque famille a des modes d’éducation différents selon leurs religions, cultures ou leurs habitudes de vie. Il faut savoir transmettre correctement les informations entre l’institut et les familles. C’est important de ne pas se contredire entre adultes devant les enfants ou même directement avec eux, une ligne de conduite claire et précise doit être établie. Il faut savoir déléguer, quand c’est nécessaire. La bonne attitude est de demander de l’aide à ses collègues infirmiers par exemple. Sans travail d’équipe, vous, vos collègues, les parents et surtout l’enfant seront perdus. Votre rôle est de donner une cohésion entre le personnel médical et la famille.

 

L’auxiliaire de puériculture est à l’écoute des enfants

Au sein de l’institut, l’auxiliaire de puériculture s’occupe des enfants qui quittent leur domicile pour passer la journée dans la structure. Cette séparation est difficile et douloureuse pour l’enfant mais aussi pour les parents. Le professionnel doit alors faire preuve de bienveillance, de disponibilité et d’écoute. Il doit aussi être fort de propositions concernant les activités manuelles selon les goûts de l’enfant : peinture, pâte à sel, marionnettes… L’auxiliaire doit être à l’aise avec ce genre de divertissement afin de répondre au mieux aux besoins et envies de l’enfant.

 

Grâce au CAP Accompagnant éducatif petite enfance, vous pourrez développer toutes ces compétences et qualités ! Dans le cadre de cette formation, vous apprendrez les bases du métier. De plus, vous pourrez effectuer plusieurs semaines de stage afin d’être au plus près des auxiliaires de puériculture qui vous aideront à acquérir de l’expérience dans le domaine de la petite enfance. Lorsque vous serez diplômé, vous aurez la possibilité de faire valoir cette expérience afin de procéder à une VAE. 

 

Pour en savoir plus sur le métier d’auxiliaire de puériculture :