Une formation accessible et tout commence...

Prothésiste Ongulaire indépendante : les statuts juridiques

Afin de travailler en totale indépendance et de gérer son affaire comme elle l’entend, la prothésiste ongulaire devra établir son statut juridique. Différents statuts sont alors possibles pour exercer, découvrez en détails ces différents statuts afin de faire le bon choix pour votre auto-entreprise. Découvrez les statuts de :

  • microentreprise ;
  • entreprise individuelle en nom propre ;
  • entreprise individuelle à responsabilité limitée ;
  • entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ;
  • société par action simplifiée unipersonnelle ;
  • portage salarial.

 

La microentreprise

Dès que vous aurez terminé votre formation de prothésite ongulaire, vous pourrez lancer votre microentreprise. Nouveau nom de l’entreprise gérée par un autoentrepreneur, le statut de la microentreprise fait partie des cadres juridiques les plus simples et est également le statut le mieux adapté pour lancer son activité indépendante de prothésiste ongulaire.

Gérer une microentreprise est en effet très simple et permet de se lancer en toute tranquillité. En tant que prothésiste ongulaire, vous devrez tenir des registres de toutes vos dépenses et vos rentrées d’argent afin de tenir vos comptes. Dans une microentreprise, vous déclarez votre chiffre d’affaire tous les trois mois, et vos cotisations sociales seront calculées à partir de vos recettes.

Créer une microentreprise nécessite peu de démarches. Vous devrez simplement ouvrir un compte bancaire au nom de votre entreprise et y déposer un capital de base suffisant pour démarrer votre activité indépendante en toute sérénité.

 

EI : entreprise individuelle en nom propre

Si vous exercez seule et à domicile en tant que prothésiste ongulaire, vous pouvez également démarrer votre activité sous le statut de l’entreprise individuelle. Dans cette situation, vous êtes la seule personne à travailler au sein de votre entreprise, vous dirigez et prenez les décisions.

Sous ce statut juridique, vos biens personnels et les biens de votre entreprise sont considérés de la même façon, c’est-à-dire qu’en cas de difficulté professionnelle, vos biens personnels ne seront pas protégés. Une éventuelle dette se répercuterai donc directement sur vous. Autre point problématique avec ce statut : vos cotisations sociales seront prélevées mensuellement, suivant les recettes de l’année précédentes. Le réajustement n’est fait qu’en fin d’année.

 

EIRL : entreprise individuelle à responsabilité limitée

Très similaire à l’EI, le statut d’entreprise individuelle à responsabilité limitée permet quant à lui de mieux protéger votre patrimoine personnel. En tant que prothésiste ongulaire, vous ne serez pas autant exposée en cas de difficultés professionnelles.

Si vous êtes tentée par l’établissement d’une entreprise individuelle, il est donc plutôt conseillé d’opter pour la création d’une EIRL.

 

EURL : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Déclarer une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée correspond à l’ouverture d’une véritable société, les démarches administratives pour son établissement et les formalités à réaliser tout au long de l’année sont donc plus lourdes et contraignantes.

C’est un statut qui est intéressant si vous voyez les choses en grand et envisagez de développer votre affaire pour embaucher plusieurs personnes. Avec ce statut, vous définirez vous-même votre rémunération, et vos charges sociales seront calculées sur cette base.

 

SASU : société par action simplifiée unipersonnelle

Le statut de la société par action simplifiée unipersonnelle est très semblable à l’EURL. Une différence subsiste néanmoins : la prothésiste ongulaire sera alors bénéficière d’une protection sociale plus importante.

En revanche, ce statut d’entreprise engendre des coûts supplémentaires pour son responsable. C’est donc à vous de bien évaluer votre situation et vos besoins afin de faire un choix entre des recettes plus importantes et une meilleure couverture sociale.

 

Le portage salarial

Le portage salarial offre des bénéfices particuliers à la prothésiste ongulaire, tout en restant assez proche du statut de la SASU en matière de protection sociale et de coûts engendrés par l’entreprise.

En revanche, avec le portage salarial la prothésiste ongulaire sera considérée comme une salariée de sa propre entreprise, ce qui lui apporte des garanties au niveau de la protection du travail et des indemnités de maladie ou de maternité, des prestations de Pôle Emploi et de la cotisation retraite.

Toutes vos recettes seront facturées au travers de l’entreprise par laquelle vous percevrez votre salaire une fois les cotisations déduites. Ce statut est assez onéreux mais vous permet de bénéficier d’une excellente protection sociale.

 

Vous souhaitez en savoir plus avant de choisir le statut juridique qui vous correspond le mieux ? Consultez nos pages sur :