Une formation accessible et tout commence...

Prothésiste ongulaire : le statut d’autoentrepreneur

De nombreuses professionnelles de la beauté rêvent de travailler dans leur confort de leur propre salon installé à domicile ou en se déplaçant chez les clientes. Pour travailler en indépendante, une prothésiste ongulaire doit se mettre à son compte en se déclarant autoentrepreneuse. Découvrez sur cette page :

  • Le statut d’autoentrepreneur ;
  • Ses avantages pour la prothésiste ongulaire ;
  • Ses inconvénients pour la prothésiste ongulaire.

 

Tout savoir sur l’autoentreprenariat

Créé en 2008, l’autoentreprenariat est un cadre juridique permettant d’exercer en tant que travailleur indépendant. Très flexible, le statut d’autoentrepreneur est simple à appréhender et à mettre en place, là où la création d’entreprise et sa gestion sont habituellement de lourdes tâches administratives.

En tant qu’autoentrepreneur, vous pourrez bénéficier d’une formule simplifiant les tâches administratives ainsi que le paiement des cotisations sociales et des taxes avec le versement d’un impôt unique, prélevé mensuellement (ou tous les trois mois).

Ce statut connait un grand succès chez les professionnelles de la beauté qui souhaitent travailler en indépendantes, bien qu’il soit critiqué comme étant une forme d’emploi précaire, car les autoentrepreneurs ne sont pas protégés par leur statut professionnel. Cette critique ne s’étant néanmoins pas aux prothésistes ongulaires, puisqu’elles exercent une activité artisanale indépendante et sont par conséquent seules responsables de leur activité. Vous en apprendrez plus sur ce statut au cours de votre formation prothésiste ongulaire.

 

Les avantages de l’autoentreprenariat pour la prothésiste ongulaire

Le principal avantage du statut d’autoentrepreneur, comme évoqué plus haut, est la simplicité des démarches administratives et de son régime fiscal. Il est même aujourd’hui possible de gérer l’intégralité de son autoentreprise en ligne. En quelques clics, vous aurez créé votre propre entreprise indépendante, et son statut sera confirmé sous les deux semaines suivantes.

Vous pourrez ainsi vous mettre à exercer en un rien de temps après votre formation de prothésiste ongulaire. Vous pourrez alors vous mettre en activité de chez vous, ou en vous déplaçant directement chez les clientes, ou encore en partenariat avec un institut de beauté cherchant une professionnelle de l’onglerie, selon ce qui vous intéresse le plus professionnellement.

 

Les inconvénients de l’autoentreprenariat pour la prothésiste ongulaire

Bien que ce statut semble l’opportunité rêvée de vous lancer en tant que prothésiste ongulaire indépendante, certains éléments sont à prendre en considération. Tout d’abord, vous devez savoir que vous serez limité dans votre activité : votre chiffre d’affaire ne pourra pas dépasser les 32 600 € par an. C’est en effet suffisant pour en vivre, mais si vos ambitions professionnelles sont grandes et que vous espérez développer rapidement votre activité, il vous faudra envisager un autre statut juridique.

Autre inconvénient du statut d’autoentrepreneur est le manque de protection du patrimoine. Comme pour beaucoup de statuts d’entreprise individuelle, aucune différence n’est faite entre les biens de l’entreprise et les biens personnels du professionnel. Cela signifie qu’en cas de difficultés financières liées à son affaire, les biens personnels du professionnel peuvent être impactés.

 

Avant de vous lancer, découvrez également :