Une formation accessible et tout commence...

Quotidien de l’expert en maquillage permanent

Il peut être difficile de se rendre réellement compte de ce qu’implique le métier d’un expert en maquillage permanent. Nous vous proposons dans cette page de reconstituer le quotidien d’un dermographiste afin de voir quels sont les missions auxquels il fait régulièrement face.

  • Une activité presque toujours en institut
  • Les principales tâches effectuées par dermographiste
  • Des relations en triple rendez-vous
  • Routines de stérilisation et d’inventaire

 

Une activité presque toujours en institut

Le point de départ et de fin de la journée du dermographiste se situe au cœur d’un institut du monde de la beauté. Si celui-ci peut se spécialiser entièrement dans le maquillage permanent, plus souvent les postes de dermographistes se trouvent aujourd’hui dans des instituts plus mixtes, tels que des spas ou des salons de beauté.

Ces derniers mélangent ainsi maquillage permanent à d’autres prestations plus classiques réalisées par des esthéticiennes. En fonction de l’expertise du professionnel et de l’institut, il n’est donc pas impossible qu’il soit amené à effectuer d’autres services d’esthéticienne.

Les horaires de sa journée sont généralement standard dans le secteur et l’expert peut s’attendre à travailler entre 35 à 40 heures par semaine.

Contrairement à la grande majorité des métiers du secteur de la beauté, il est impossible d’exercer des activités de maquillage permanent à domicile. La raison à cela est qu’il est obligatoire pour ces professionnels de réaliser leurs prestations dans des salles traitées et spécialement prévues à cet effet. S’il est toujours possible d’exercer en tant qu’indépendant, des locaux fixes et arrangés sont une condition sine qua non.

 

Les principales tâches effectuées par dermographiste

A l’heure actuelle, bien que ce répertoire soit en train de s’étoffer, on retrouve principalement trois zones du visage traitées dans le maquillage permanent : les lèvres, les yeux et cils et enfin les sourcils, qui vont représenter la grande majorité des requêtes reçues.

Par la suite, après un long entretien avec le client, l’expert a comme objectif d’adapter son travail en fonction de sa demande afin de prodiguer le meilleur service possible. Le maquillage permanent s’effectue par le maniement du dermographe : une sorte de stylo fin composé d’une aiguille actionnée rapidement qui va déposer des pigments colorés sous le derme du client.

Généralement, plusieurs techniques sont proposées en fonction des instituts afin de faciliter le choix des clients, avec une grille de prix qui varient selon une carte. Plus la prestation prend du temps ou est complexe à réaliser, plus on peut s’attendre à ce qu’elle soit coûteuse.

 

Des relations en triple rendez-vous

Il arrive très souvent que, pour chaque maquillage permanent, les clients soient invités à revisiter l’établissement deux et plus souvent trois fois. Cela ne signifie pas que l’application d’un maquillage permanent soit exceptionnellement longue, ils sont en réalité réalisés la plupart du temps au cours d’une seule session. Cependant, ce métier met une emphase toute particulière sur le suivi du client.

  • La première session, plus courte, sert généralement d’introduction. L’expert présente à son client potentiel les différentes facettes du maquillage permanent et les différents avantages et inconvénients apportés par ce dernier. Son objectif ici est que son interlocuteur puisse prendre conscience des différents enjeux qui entourent le maquillage permanent, dont les conséquences s’étendent sur plusieurs mois.

Ce premier rendez-vous a comme ultime objectif de gagner la confiance du client. Des échantillons lui sont montrés et il est commun qu’il soit maquillé par des produits cosmétiques afin qu’il puisse prévisualiser le résultat plus définitif qu’aura le maquillage permanent sur son visage.

  • Le second rendez-vous est celui durant lequel le dermographiste fait appel à ses compétences techniques et où le gros du travail du maquillage permanent s’effectue.
  • Par la suite, un troisième rendez-vous est fixé, généralement un mois après l’application du maquillage. Celui-ci est principalement dédié au suivi de la personne et à l’évolution du maquillage permanent, dont la forme, couleur et structure ont pu être altérés par les éléments ou simplement le patrimoine génétique de son porteur.

Au besoin, le professionnel peut effectuer des retouches afin de solidifier et de mieux définir le maquillage permanent en partant des bases déjà posées sur le visage de son client.

Ce suivi poussé a néanmoins un but clair : créer une relation de confiance avec le client et l’inviter à essayer cette activité encore peu commune.

 

Routines de stérilisation et d’inventaire

Après chaque intervention qui touche de près ou de loin à la barrière cutanée ou aux muqueuses d’un client, un réflexe automatique des professionnels du maquillage permanent doit être de stériliser et aseptiser ses outils et son espace ce travail.

Il s’agit d’une de ses obligations en tant que professionnel pour la santé de ses clients. Les aiguilles sont à usage unique et doivent être remplacées après chaque dermographie.

Les déchets doivent également être traités avec une attention particulière car ils sont encore des facteurs à risque d’infection.

De la même façon, il est impératif de tenir à jour les différents stocks à la disposition du professionnel afin de pouvoir garantir un service efficace malgré une utilisation assez intense de différents produits.

 

Découvrez aussi :