Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h

Combattre les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge

19 septembre 2017
Petite enfance
Par leur observation, leurs activités, les futurs professionnels de la petite enfance diplômés du CAP AEPE devront lutter contre les stéréotypes de genre.

« Les garçons ont du mal en français et les filles ont des difficultés en maths », bien des générations ont entendu ce cliché. Nous voilà confrontés à l’un des nombreux stéréotypes de genre. La définition de ce concept est toute simple. Il s’agit de croire que certaines aptitudes ou certains traits de personnalités appartiennent soit aux garçons soit aux filles et ce dès la naissance.

Dès le plus jeune âge, les enfants sont enfermés dans ces vieux clichés. « Les femmes seraient naturellement sensibles mais dans l’incapacité de lire une carte routière et les hommes seraient bons en maths et attirés par la compétition ». Un véritable conditionnement pour les filles et les garçons qui se voient ainsi contraints d’assurer certains rôles dans la société en fonction de leur identité sexuelle.

Il est bon de rappeler qu’une différence de sexe n’induit pas des caractéristiques liées à la personnalité, à la compétence ou aux valeurs morales que l’on a pourtant tendance à attribuer aux garçons et aux filles différemment. Les études tendent à montrer que dès l’âge de deux ans, les comportements attendus en fonction du sexe de l’individu s’imposent aux jeunes enfants des deux sexes (par exemple avec l’idée qu’une fille doit être plus dans la retenue qu’un garçon et qu’un garçon doit être plus fort qu’une fille). Des études similaires soulignent que les principales fonctions qui diffèrent chez les filles et les garçons sont celles qui contrôlent les fonctions de reproduction.

Des comportements stéréotypés peuvent freiner l'épanouissement de l'enfant 

Mais très vite, les jeunes enfants vont baigner dans ces schémas qui véhiculent ces stéréotypes (décor de leur chambre en fonction du sexe de l’individu, vêtements, films, dessins animés) ou en repérant les rôles différenciés chez les parents (la mère accomplit les tâches ménagères et prend soin des enfants tandis que le père effectue des travaux domestiques et représente l’autorité et le respect des règles au sein de la famille).

Des comportements stéréotypés qui enferme l’enfant, peuvent freiner son développement et affecter son épanouissement. L’école a tardé à réagir face à ces stéréotypes et semble pendant très longtemps avoir accepté ce discours n’allant pas à l’encontre de paroles consistant à dire qu’il, qu’elle serait « naturellement » moins brillant(e) dans une matière en raison de son identité sexuelle. Les enfants (filles et garçons) se sont convaincus de leurs faiblesses dans certaines matières et les ont acceptées sans combattre car après tout ces difficultés étaient naturelles.

Le CAP AEPE entend apporter les bonnes pratiques aux professionnels de la petite enfance pour combattre ces stéréotypes 

Le nouveau CAP Petite enfance, le CAP Accompagnant éducatif petite enfance demande aux futurs professionnels de la petite enfance de lutter contre ces stéréotypes. Il est possible d’y faire face dans toutes les structures. L’observation peut être une solution. On observe ce vers quoi un enfant s’oriente lorsqu’il est en jeu libre pour pouvoir lui proposer par la suite les « bons » jouets. On pourra aussi essayer de lui proposer plusieurs jouets différents : une petite voiture, une poupée, une balle, que ce soit un garçon ou une fille. De manière générale, le professionnel de la petite enfance devra veiller à stimuler aussi bien les filles que les garçons pour éviter tout cloisonnement et de valoriser si besoin les mêmes choses chez les filles et les garçons, de prêter attention autant aux émotions des garçons que des filles.

Pour répondre parfaitement au nouveau CAP Petite enfance, le CAP AEPE, vous devrez prendre conscience de ces représentations et stéréotypes pour les combattre de la meilleure des façons. Vous vous intéressez à ce genre de questions, pourquoi ne pas vous former au nouveau CAP AEPE avec Espace Concours ? En choisissant Espace Concours, vous pourriez suivre votre formation au CAP AEPE à domicile. 

Comment se former ?

La formation CAP Accompagnant éducatif petite enfance (CAP AEPE)

L'équipe pédagogique d'Espace Concours vous propose une préparation à distance complète

Dernières actualités

Petite Enfance : Doit-on laisser les enfants gagner aux jeux ?

30 octobre 2020 Petite enfance
Le jeu a un grand impact sur l’éveil et le développement d’un enfant. Il participe grandement à son éducation mais aussi à forger son futur caractère. Il est... Lire la suite

Récupérez votre DIF sur votre Compte Personnel de Formation avant le 31 décembre 2020 !

29 octobre 2020 Petite enfance
Nombreux sont les actifs qui ne sont pas au courant qu’une certaine somme d’argent est cumulée dans le but d’être utilisée pour réaliser une éventuelle... Lire la suite
Voir toutes les actualités
Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h