Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h

Ces boissons dangereuses pour les enfants !

20 juin 2018
Petite enfance
Suivez la formation au nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) d'Espace Concours.

En tant que professionnels ou futurs professionnels de la petite enfance, diplômés d’un CAP Petite Enfance ou en cours de formation au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE), vous savez qu’il faut éviter de donner certaines boissons aux jeunes enfants. Or aujourd’hui, il existe de nombreuses boissons à l’effigie des héros de dessins animés préférés de vos enfants et, qui sont proposées dans les spots publicitaires à l’heure de grande écoute des petits.

Des jeunes enfants surexcités et qui peinent à trouver le sommeil

Les enfants raffolent des boissons telles que Oasis, Fruit Shoot, Capri-sun, Coca Cola, etc., c’est sans aucun doute à cause de leur goût sucré.

Actuellement, Capri-sun est la boisson adorée des enfants. Elle est sur le marché depuis plus de 50 ans. Elle redevient à la mode et les ventes explosent notamment grâce à sa promotion de plusieurs chansons de rap français. Elle est quasiment plus sucrée que le Coca Cola avec ses 19 g de sucre par portion, soit plus de trois morceaux de sucre, alors que la quantité de jus de fruit n’est que de 12 % et donc elle n’apporte que peu de vitamines. Mais, c’est son packaging fruité qui fait que de nombreux parents pensent que cette boisson est bonne pour leurs enfants.

En tant que professionnels ou futurs professionnels de la petite enfance, vous devez informer les parents que d’autres boissons contiennent aussi beaucoup de sucre et de la caféine, alors qu’ils ne donneraient pas un café après le déjeuner à leur enfant. En principe, la caféine chez les enfants vient surtout des sodas. Elle peut aller jusqu’à 160 mg par jour chez un enfant de 10 ans. Chez les plus âgés, les quantités peuvent être supérieures s’ils boivent en supplément des boissons énergisantes. Alors, comment ne pas s’interroger, quand les enfants et les jeunes enfants sont surexcités ou peinent à trouver le sommeil ?

Boissons sucrées … conséquences sur la santé des enfants !

La consommation des sodas, des boissons sucrées pour vos enfants devraient être limitée voire exceptionnelle.

Les sodas sont en effet trop sucrés et augmentent « les risques de surpoids et d’obésité, de maladies cardio-vasculaires et de diabète ». Mais également, les sucres et les acides contenus dans ces boissons abîment l’émail des dents et favorisent alors les caries. Les conservateurs ajoutés peuvent provoquer des réactions allergiques (asthme, eczéma) quand ces sodas sont consommés à fortes doses. Ce qu’il faut savoir c’est que « le sucre appelle le sucre ». Des études ont démontré que le goût sucré stimule « les centres de récompense », des capteurs situés sur le bord de la langue et active « les hormones du bonheur (la sérotonine et la dopamine) ». Lorsqu’un plaisir est provoqué par ces hormones, le cerveau en redemande immédiatement. C’est pourquoi, on peut dire que le sucre a un pouvoir addictif et qu’il agit donc comme une drogue et « plus on avale de sucres, plus on a envie d’en consommer ». Voilà le message que vous devez faire passer en tant que professionnels ou futurs professionnels de la petite enfance. Le référentiel du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance traite de cette question, vous allez ainsi tout savoir avec les cours du nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE).

« La maladie du soda » touche le foie, les dents et les os

L’abus de sodas peut provoquer une pathologie du foie qui est appelée « maladie du soda ».

Les sodas n’attaquent pas seulement les dents mais aussi les os qui ne sont pas épargnés. Les sodas, riches en sucre, engendrent la prolifération des bactéries dans les dents et également au niveau des intestins, ce qui entrave l’absorption intestinale du calcium. Donc, malgré des apports alimentaires qui en sont riches, des déficits voire des carences peuvent survenir.

Les idées reçues sur les sodas

Contrairement à ce que l’on peut croire, les sodas ne sont pas du tout adaptés à l’effort car leur forte richesse en sucre entrave la déshydratation de l’organisme. Ils sont pauvres en sodium et donc n’en permettent pas le remplacement du sodium perdu avec la sueur. Ils ne contiennent pas non plus de vitamines et de minéraux.

Les sodas light composés d’édulcorants de synthèse (aspartame) ne sont pas efficaces pour maigrir. Cet édulcorant utilisé pour donner ce goût sucré n’est pas sans danger pour l’organisme. Les boissons light, même si elles sont moins sucrées « trompent le cerveau et le poussent a avoir encore davantage envie de sucre ». Souvent, ces sodas sont associés au risque de diabète 2.

Ainsi sachez que pour la santé des enfants, il faut toujours préférer des jus de fruits portant la détermination « pur jus », plutôt que des boissons aromatisées aux fruits puisqu’ils « apportent souvent beaucoup de sucre et peu de fibres ».

L’UFC-Que choisir rappelle que l’obésité et le diabète infantiles n’ont cessé de croître ces dernières années. Trop de publicités alimentaires sont diffusées à la télévision aux horaires que vos enfants la regardent.

Des produits de mauvaise qualité nutritionnelle

Malgré les recommandations du Bureau européen des associations de consommateurs et les nombreuses pétitions qui ont été signées, les Etats membres de l’Union européenne n’ont pas tenu compte de leurs recommandations de ne plus faire apparaître de personnages animés dans leurs publicités et sur leur packaging ludique et enfantin. Ces produits de « mauvaise qualité nutritionnelle » se trouvent toujours dans les rayons des supermarchés. En tant que professionnels ou futurs professionnels de la petite, vous devez prévenir les parents sur la dangerosité de ces produits de « mauvaise qualité nutritionnelle ».

Votre CAP AEPE par correspondance avec Espace Concours

Vous voulez travailler dans l’univers de la petite enfance notamment en tant qu’accompagnant éducatif petite enfance ? Pour cela, lancez-vous dans une formation au nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) pour passer les épreuves professionnelles du CAP AEPE dès juin 2019.

Comment se former ?

La formation CAP Accompagnant éducatif petite enfance (CAP AEPE)

L'équipe pédagogique d'Espace Concours vous propose une préparation à distance complète

Dernières actualités

Le makeup nude : le maquillage effet naturel

24 novembre 2020 Beauté
Le maquillage nude est tendance depuis plusieurs années et est surtout très apprécié chez les célébrités ! Blake Lively, Beyoncé, Kendall Jenner, Julia... Lire la suite

[Dossier] La parentalité

20 novembre 2020 Petite enfance
La notion de parentalité renvoie de manière large au fait « d’être parent ». Ici, le parent ne désigne pas seulement le géniteur biologique de l’enfant, mais... Lire la suite
Voir toutes les actualités
Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Vendredi 8h30 - 18h