Une formation accessible et tout commence...

Quel est le salaire d’une socio-esthéticienne, en indépendant et en tant que salarié ?

Vous souhaitez devenir socio-esthéticienne, mais ne savez pas si vous souhaitez travailler en tant que salariée ou indépendante ? Découvrez-en plus sur le salaire en tant que salariée et le salaire en tant qu’indépendante pour pouvoir faire votre choix sereinement.

  • Le salaire d’une socio-esthéticienne 
  • Un métier recherché

Le métier de socio-esthéticienne est essentiel pour les personnes dans le besoin. Cette profession est exercée auprès de personnes ayant subi une atteinte à leur intégrité physique ou psychologique ou en situation de détresse sociale. L’objectif de l’esthéticienne sociale est de faire accepter les changements dans le corps et d’améliorer l’image de ses clients. Contrairement à une esthéticienne classique qui pratique en institut, l’esthéticienne sociale travaille dans des établissements de santé (hôpital, clinique), des structures médico-sociales, et même des associations.

Le salaire d’une socio-esthéticienne

Le salaire d’une socio-esthéticienne varie en fonction de son expérience et de l’organisme qui l’emploie. Dans la fonction publique hospitalière, le salaire des socio-esthéticiennes commence à partir du SMIC. En libéral, son salaire peut être beaucoup plus élevé : l’heure de soins s’élève en général entre 35 à 50€ brut.

Le salaire de la socio-esthéticienne peut aussi varier en fonction de son niveau d’études ainsi que de sa formation. Généralement, cette professionnelle de la santé et de la beauté commence avec un CAP Esthétique Cosmétique et Parfumerie. Mais il est également tout à fait possible d’intégrer un BTS Esthétique-cosmétique après le BAC. Après plusieurs années d’expérience, la future socio-esthéticienne devra passer un diplôme de Socio-esthéticienne reconnu par l’Etat dans une école.

Un métier recherché

La formation de Socio-Esthétique, certification enregistrée au RNCP et reconnue par l’État, prépare les professionnels de l’esthétique à intervenir auprès de personnes fragilisées ou en difficulté sociale. Les cours proposés forment les futures socio-esthéticiennes à répondre aux besoins de leurs patients en leur prodiguant des soins adaptés.

Cela en fait une vraie plus-value et le métier commence à devenir de plus en plus répandu, surtout dans les structures hospitalières où il est très recherché ! En effet, la socio-esthéticienne participe à faire le lien entre le patient et le corps médical. Elle apporte des soins et des conseils dans le domaine de la beauté mais aussi du bien-être.

Découvrez aussi :

Débouchés : indépendant ou salarié, dans quelles structures travailler ?