Une formation accessible et tout commence...

Ouvrir son propre salon de coiffure

L’aventure de l’entreprenariat est très courante dans le domaine de la beauté. Si vous souhaitez ouvrir votre propre salon de coiffure, il est nécessaire d’être titulaire du BP (Brevet professionnel) Coiffure. Parmi les débouchés de ce diplôme, de nombreux candidats prétendent à des postes de manager ou de responsable. Toutefois, après quelques années d’expérience ou à la sortie du diplôme, beaucoup choisissent de créer leur entreprise et d’ouvrir leur propre salon de coiffure. Pour mener à bien ce projet, plusieurs étapes sont nécessaires : business plan, recherche du local, choix du statut juridique

Trouver le bon local pour s’installer

Le local commercial est l’élément le plus important pour lancer son activité. Il s’agit du premier contact qui se fait entre le coiffeur et les potentiels clients. La vitrine doit être visible pour pouvoir être facilement repérée par les passants. Un local dans un centre commercial ou dans une rue passante d’un centre-ville peut être une bonne solution pour gagner en visibilité. Si l’endroit que vous avez choisi n’est pas très fréquenté, il faudra alors miser sur de la publicité sur les réseaux sociaux et sur internet pour vous faire connaître auprès de votre potentielle clientèle.

Une fois l’emplacement idéal choisi, vous pourrez commencer à imaginer les travaux d’aménagement et de décoration pour votre salon de coiffure. Bien budgétiser cette partie dans votre business plan est essentiel. Vous devez vous assurer d’avoir tout le matériel nécessaire avant le lancement de votre activité. Une location de ce type est régie par un bail commercial d’une durée de 9 ans. Il est donc important que le loyer du salon de coiffure soit facilement payable avec vos prestations. Autrement, vous aurez un risque de déficit.

Choisir son statut juridique

Plusieurs statuts juridiques existent dans le cadre d’une ouverture de salon de coiffure. D’abord, vous devez choisir ce statut en fonction de si vous avez un ou plusieurs associés. Si vous choisissez d’ouvrir votre salon seul(e), votre société sera unipersonnelle (l’EURL ou la SASU). Il est déconseillé d’avoir recours au statut de micro entreprise ou d’autoentrepreneur car ces statuts ne permettent pas un chiffre d’affaires élevé.

Si vous avez un ou plusieurs associés et que vous souhaitez que votre activité s’étende sur plusieurs salons de coiffure, il vous faudra créer une société commerciale (SARL ou SAS). Ce statut courant et reconnu vous permettra de mettre en confiance vos investisseurs. Toutefois, le statut juridique de votre salon de coiffure influencera son fonctionnement. Afin de faire le bon choix, il peut être judicieux de faire appel à un professionnel.

Rejoindre un réseau de franchise

Le secteur de la coiffure peut être très concurrentiel. C’est pourquoi les franchises, même en étant minoritaires, réalisent presque la moitié du chiffre d’affaires global généré par tous les salons de coiffure confondus. Pour ouvrir votre propre salon de coiffure, il est possible de rejoindre un réseau de franchises. Pour cela, l’enseigne que vous aurez choisie devra vous envoyer son concept. Ce document décrit tous les signes de ralliement des salons franchisés à l’enseigne ainsi que la liste des produits, services et technologies proposés.

Ouvrir un salon de coiffure sous franchise est plus coûteux qu’une création classique. En effet, il faudra que le candidat fasse un apport personnel d’un certain montant pour pouvoir être franchisé. De plus, ces salons sont assez haut de gamme et demandent certains équipements et produits assez coûteux. Toutefois, les salons franchisés ont généralement un chiffre d’affaires plus élevé que les autres salons. Ils bénéficient également d’une meilleure visibilité auprès de la clientèle.

Découvrez aussi :