Une formation accessible et tout commence...
Publié le 04/08/2020 -
1 min de lecture

Conseils pour ouvrir son salon pour les ongles

Partager sur

Vous êtes passionné(e) par le monde de la beauté des ongles et souhaitez ouvrir votre propre salon ? Être son propre patron offre de nombreux avantages, mais il est important de bien étudier les différentes options qui se présentent à vous avant de se lancer dans l’aventure. 

 

 

  1. Détenir une bonne formation ;
  2. Effectuer une étude de marché ;
  3. Définir le statut juridique du salon ;
  4. Trouver l’emplacement idéal ;
  5. Trouver le financement. 

 

1. Détenir une bonne formation

Pour ouvrir son propre salon, il est vivement recommandé d’avoir suivi une formation adéquate : la prothésie ongulaire ne s’improvise pas ! La formation de Prothésiste Ongulaire permet de former à toutes les techniques de mise en beauté et de réparation des ongles. 

 

Par ailleurs, avoir effectué plusieurs stages est un atout non négligeable. En plus de former à l’embellissement des ongles, les stages permettent de découvrir toutes les facettes de fonctionnement d’un salon pour les ongles : comptabilité, gestion des stocks, gestion du personnel, communication, etc. 

 

2. Effectuer une étude de marché

Avant de se lancer dans l’ouverture d’un bar à ongles, il est impératif d’effectuer une étude de marché. Une étude de marché permet de collecter et d’analyser des informations afin de connaître les caractéristiques d’un marché. 

 

Pour ouvrir son salon pour les ongles, il faut être informé : 

  • des produits et services réclamés dans le quartier d’implantation.
  • du profil des client(e)s, de leurs attentes, leurs habitudes d’achat et de leur budget. 
  • de la concurrence déjà présente sur le marché.

 

3. Définir le statut juridique du salon

En fonction de vos envies, vous pouvez choisir la forme que vous souhaitez donner à votre futur salon. Le salon peut donc avoir le statut : de société (SARL, EURL, SNC, EIRL, etc), d’entreprise individuelle ou d’auto-entrepreneur. De plus, il vous est possible d’ouvrir un salon en tant qu’indépendant(e) ou en franchise

 

Il n’y a pas de bonne réponse, toutes ces options présentent des avantages et inconvénients. A vous de décider selon vos critères !

 

4. Trouver l’emplacement idéal

L’emplacement de votre futur salon est un critère fondamental ! En effet, les produits et prestations proposés et leurs prix ne seront pas forcément les mêmes si vous êtes installé(e) en centre-ville, dans un centre-commercial ou à la campagne. Il est important que l’emplacement de votre salon soit en adéquation avec le type de clientèle que vous souhaitez toucher.

 

5. Trouver le financement

Il est bien sûr impossible d’ouvrir son salon sans avoir les financements nécessaires. Si vous n’avez pas la somme requise, pas de panique. Vous pouvez vous tourner vers une banque, ou encore faire appel à un financement participatif. Il existe aussi de nombreux dispositifs d’aide à la création d’entreprise.