Une formation accessible et tout commence...
Publié le 02/04/2020 -
1 min de lecture

Dermo-esthétique : les soins et techniques pour traiter la peau

Partager sur

La dermo-esthétique est une branche assez spécialisée qui comporte des techniques poussées de travail sur la peau. Voici quelques outils à ajouter à votre liste de techniques à étudier, et pourquoi pas, à votre répertoire professionnel.

  • Qu’est-ce que la dermo-esthétique ?
  • Le maquillage permanent
  • La dermopigmentation corrective
  • Le micro-needling
  • Le peeling

Qu’est-ce que la dermo-esthétique ?

Comme son nom peut l’indiquer, la dermo-esthétique désigne l’ensemble des opérations de beauté, réparation et rajeunissement pratiquées directement sur la peau d’une personne. Il ne s’agit pas réellement d’une pratique médicale mais bel et bien qu’une branche spécialisée du secteur de l’esthétique.

Relativement effacée, il n’existe aujourd’hui qu’assez peu de techniques pouvant être classées comme « soins dermo-esthétiques ». Pratiquées par peu d’esthéticiennes, il est souvent nécessaire pour ces dernières de s’entraîner avant de pouvoir les réaliser dans un cadre professionnel, voire, de suivre une formation spécifique au maquillage permanent.

Il s’agit toutefois d’une niche avec une certaine demande, puisque le maquillage permanent gagne même grandement en popularité. Il peut être intéressant de diversifier son éventail de compétences pour l’occasion.

Le maquillage permanent

Probablement l’un des secteurs les plus emblématiques de la dermo-esthétique, le maquillage permanent, ou dermographie désigne une pratique qui consiste à introduire des pigments colorés dans la peau d’une personne dans le but de lui offrir les effets d’un maquillage travaillé, capable de rester plusieurs années.

Ces prestations, très différentes du tatouage, s’intéressent donc exclusivement à la peau du receveur. Afin d’obtenir des résultats plus travaillés, on multiplie les effets de couleurs, jeux d’ombres et de lumière et en utilisant parfois-même des pigments réfléchissants pour réaliser certaines techniques.

Ces pigments sont injectés par le biais d’un dermographe spécialement conçu à cet effet, plus court, fin et précis que les machines à tatouer.

Semblable aux prestations de « maquillage », dont elle emprunte souvent le nom, la dermographie est principalement utilisée a des fins presque purement esthétiques. Elle consiste par exemple à dynamiser un regard, redéfinir ou modifier les traits d’un visage ou donner l’impression de porter en permanence un mascara ou un rouge à lèvre impeccable.

La dermopigmentation corrective

Aussi parfois appelée « tatouage médical », la dermopigmentation corrective est un procédé extrêmement similaire au maquillage permanent mais utilisé à des fins assez différentes. Alors que la dermographie est principalement réalisée en tant que soin de beauté, réalisée en institut comme la plupart des prestations d’esthéticienne, les spécialistes de la dermopigmentation auront tendance à être plus présents dans le milieu médical.

Ces experts utilisent ces subtiles techniques de coloration de la peau afin de réparer différents dégâts causés à la suite d’une opération, d’un accident ou d’une condition congénitale.

Le tatouage médical est ainsi régulièrement utilisé pour :

  • masquer des cicatrices
  • corriger un bec de lièvre
  • reconstruire une auréole mammaire (après une amputation due à un cancer du sein)
  • effacer des traces de brûlure
  • adresser des maladies de peau affectant la mélanine (leucodermie, vitiligo…)

Notez que les professionnels de la dermopigmentation corrective ne sont en rien des médecins et ne possèdent aucune qualification les désignant en tant que tel. Aussi, il existe vraiment une différence entre le maquillage permanent et le tatouage.

Le micro-needling

Cette pratique peut sembler étrange à première vue, car elle vise à pleinement utiliser les capacités régénératrices du corps. Elle consiste à littéralement venir agresser la peau du visage en la perçant de nombreuses fois de petites aiguilles pointues, souvent par le biais d’un petit rouleau appliqué sur toute la surface.

A moins d’être un peeling, ces aiguilles d’injectent rien en elles-mêmes, à l’exceptions de quelques agents calmants pour des raisons sanitaires. Elles sont également trop fines et courtes pour atteindre profondément les nerfs ou faire saigner le client.

Vous avez donc bien compris : le micro-needling ne semble pas être un soin mais bel et bien une attaque. C’est effectivement le cas, cependant, il s’agit d’une procédure contrôlée : elle vise à déclencher une bio-stimulation du processus de régénération de la peau, sans pour autant réellement la blesser.

Il s’agit tout simplement d’une cicatrisation, un processus réparateur naturel pour lutter contre ces intrusions qui va synthétiser des concentrations importantes de collagène (protéines permettant la reconstitution de tissus) et d’élastine (protéines flexibles capables de reprendre leur forme). Ce soin vient ainsi entièrement du corps du receveur et non pas réellement du produit de l’esthéticienne qui l’applique.

A quoi peut-on s’attendre avec cette technique ?

Fondamentalement, le visage ou la peau va faire un effort pour se recomposer telle qu’elle était censée l’être. Elle parait alors plus jeune, repulpée, tout simplement parce que techniquement, elle l’est. Cette nouvelle peau sera alors moins marquée par les différents aléas qui ont affecté son ancienne couche.

Le micro-needling est aussi utilisé afin de lutter contre l’apparition d’acné, pour aider à la disparition de cicatrices et de vergetures, des tâches de rousseur et autres points visibles apparaissant sur la peau.

Peeling

Reprenant exactement le même principe que le micro-needling, le peeling va un peu plus loin. Il consiste simplement à faire en sorte que les aiguilles passées sur la peau soient chargées de petites doses d’acide glycolique et salicylique. Ces solutions vont procéder à une destruction contrôlée des couches superficielles de la peau sans pour autant être toxiques

Plus intense, on s’attend aux mêmes effets que dans le cas du micro-needling, mais encore plus poussés. Il est bon de noter cependant qu’il peut s’agir d’un traitement douloureux et désagréable, bien qu’il reste parfaitement sans danger dans le cadre d’une utilisation modérée.