Une formation accessible et tout commence...
Publié le 22/04/2020 -
1 min de lecture

Coronavirus: quel est le rôle des professionnels de la petite enfance face à une épidémie ?

Partager sur
Ours en peluche

Même face à une épidémie comme le Covid-19, beaucoup de personnes continuent de travailler, notamment dans le domaine de la Petite Enfance. Des solutions de garde d’enfants existent durant cette période de crise sanitaire, prioritairement pour les enfants du personnel soignant.

 

  • Quels établissements accueillent les enfants malgré le virus ?
  • Assistants maternels : peuvent-ils accueillir des enfants ? 
  • Quels sont les parents “prioritaires” ?
  • Vers une réouverture progressive le 11 mai ?

Quels établissements accueillent les enfants malgré le virus ?

 

Beaucoup de solutions existent heureusement pour faire garder les enfants. L’accueil continue notamment :

 

  • Dans les établissements d’accueil du jeune enfant rattachés à un établissement de santé, social, médico-social (crèches, halte-garderies, multi-accueil) et dans les établissements ou services d’accueil mobilisés pour accueillir les enfants des professionnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire. 10 enfants maximum peuvent y être gardés.

 

  • Dans les micro-crèches, pour tout le monde, lorsqu’elles accueillent au maximum 10 enfants

 

  • Dans les maisons d’assistants maternels, lorsqu’elles accueillent au maximum 10 enfants

 

  • Au domicile des assistants maternels qui le souhaitent.

 

Qu’en est-il pour les assistants maternels ?

 

L’accueil chez les assistants maternels est maintenu. Les assistants maternels à domicile ou en MAM ne peuvent pas exiger que les parents soient des professionnels prioritaires (médecins, infirmiers, aide-soignants, etc.). Cependant, tout assistant maternel à domicile peut maintenir ou augmenter l’offre d’accueil en accueillant jusqu’à six enfants s’il le souhaite.

 

Cette démarche strictement volontaire peut notamment permettre à un assistant maternel de continuer à  accueillir les enfants de professionnels prioritaires qui lui étaient habituellement confiés tout en s’occupant de ses propres enfants

 

Si vous êtes assistant maternel et souhaitez recourir à cette disposition pour accueillir plus d’enfants, voici la démarche à suivre : 

 

  1. En informer votre PMI dans les 48 heures en indiquant le nombre de mineurs accueillis qui ne sont pas les vôtres. Il faudra donner les noms, adresses et numéros de téléphone de leurs représentants légaux, ainsi que le nombre et l’âge des autres mineurs à votre domicile qui sont placés sous votre responsabilité. 

 

  1. S’il vous n’arrivez pas à joindre votre PMI ou si celle-ci n’a pas mis à sa disposition un formulaire en ligne adapté, vous pouvez lui adresser une déclaration par courrier avec accusé de réception, selon ce modèle disponible sur le site du Gouvernement.

 

Attention : en comptant vos enfants ainsi que ceux que vous gardez, vous ne pourrez pas garder plus de huit enfants mineurs.

 

Pendant cette période, les  Relais d’Assistants Maternels (RAM) ou les Lieux d’Accueil Enfants Parents (LAEP), même s’il n’accueillent plus  de  public,  peuvent  être  mobilisés  pour  faciliter  à  distance  la  rencontre  entre  professionnels  de l’accueil du jeune enfant et parents en recherche de solutions d’accueil.

 

Quels sont les parents “prioritaires” ? 

 

Voici la liste des personnels prioritaires pour la garde de leurs enfants :

 

  • Tous les personnels des établissements de santé,
  • Les personnels des établissements sociaux et médico-sociaux travaillant en EHPAD et AHPA, établissements pour personne handicapées, services d’aide à domicile, services infirmiers d’aide à domicile, lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé, nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus.
  • Les professionnels de santé libéraux : médecins, sages-femmes, infirmières, ambulanciers, pharmaciens et biologistes.
  • Les personnels de crèche chargés d’accueillir en urgence les enfants des soignants.
  • Les services de l’Etat chargés de la gestion de l’épidémie au Ministère des Solidarités et de la Santé, en Agences régionales de santé et dans les préfectures.

 

Et aux personnels suivants (extension du 26/03/2020) :

 

  • Forces de police et de gendarmerie
  • Pompiers
  • Services publics essentiels à la gestion de la crise
  • Services publics de transport, d’eau, d’énergie et de gestion des déchets
  • Distribution et commerces alimentaires autorisés
  • Stations-services
  • Bureaux de tabac/presse
  • Caisses de Sécurité Sociale (CAF/CGSS) et Pôle Emploi
  • Education Nationale
  • Banques et assurances
  • Hôtellerie et hébergement similaire
  • Entretien, réparation, équipement de véhicules automobiles et d’engins agricoles
  • Réparation d’ordinateurs, périphériques et d’équipements domestiques et de communication
  • Blanchisseries/teintureries
  • Services funéraires
  • Autres services autorisés à recevoir du public

 

Vers une réouverture progressive le 11 mai ?

 

« Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées rouvriront progressivement à partir du 11 mai« , avait annoncé Emmanuel Macron le 13 avril 2020.

 

En ce sens, la Fédération Française des Entreprises de crèches (FFEC) se dit prête à organiser, en collaboration avec le Ministère des Solidarités et de la Santé, les bonnes conditions de reprise

Il est question d’une réouverture dans la sécurité pour les enfants, les familles et les professionnels et dans le maintien d’une bonne qualité d’accueil.

 

En attendant les réouvertures, les gestes barrières s’appliquent déjà dans les structures encore ouvertes : désinfection rigoureuse de tout ce qui peut être touché par les enfants, que ce soit des jeux, jouets, livres, mais aussi tous les draps, peluches,…. Les professionnels portent masques et gants, et tout le monde doit se laver régulièrement les mains et respecter les gestes barrières. Ce sont des gestes qu’il faudra sûrement continuer à appliquer lors des réouvertures annoncées.