Une formation accessible et tout commence...

Le quotidien d’une socio-esthéticienne

Le quotidien d’une socio-esthéticienne est éloigné de celui d’une esthéticienne qui travaille en institut de beauté ou à domicile. Le métier de socio-esthéticienne s’exerce notamment dans les hôpitaux, les cliniques, les maisons de retraite. Un quotidien qui va exiger de la part des professionnelles des qualités humaines importantes.

 

  • Dispenser les soins d’esthétique
  • Les différences selon les structures

Dispenser les soins d’esthétique

Le métier d’une socio-esthéticienne varie selon l’établissement dans lequel elle travaille. Cela est dû aux grandes différences des publics auxquels la socio-esthéticienne dispense des soins.

Son travail reste cependant globalement le même : dispenser des soins d’esthétique, en les adaptant. En voici les principaux :

  • Maquillage ;
  • Massage ;
  • Épilation ;
  • Soin des ongles ;
  • Soin de la peau.

Les différences selon les structures

Socio-esthéticienne en hôpital ou en clinique

Une socio-esthéticienne qui travaille en hôpital ou en clinique reçoit une formation spécifique avant de commencer à exercer. Cette formation est axée sur le fait de travailler avec des patients et dans un établissement médical en général.

La socio-esthéticienne se rend chaque jour à l’hôpital pour rendre visite aux patients qui ont rendez-vous avec elle. La professionnelle doit avoir une connaissance très pointue des différents produits de beauté. En effet, certains produits peuvent affecter des personnes selon leurs pathologies, mais pas d’autres. Le travail de la socio-esthéticienne est donc de savoir ce qui est conseillé ou non pour le patient.

Socio-esthéticienne en maison de retraite

Le public des maisons de retraite a tendance à avoir une peau plus fragile du fait de leur âge. Le professionnel doit donc avoir des connaissances élargies des types de peau et de leurs réactions aux produits de beauté.

Comme c’est le cas pour la socio-esthéticienne qui travaille en hôpital ou en clinique, le professionnel qui exerce en maison de retraite doit préalablement suivre une formation spécifique. L’objectif de cette formation est similaire, elle a pour but de préparer la socio-esthéticienne à travailler avec le public des maisons de retraite et d’en savoir plus sur le fonctionnement de ce type d’établissements.

Socio-esthéticienne en maison d’arrêt

Travailler en maison d’arrêt est différent du travail en hôpital, clinique ou maison de retraite. En effet, le public auquel la socio-esthéticienne dispense des soins n’est pas composé de patients, mais de détenus.

Le fonctionnement est similaire au travail dans les autres établissements ; le professionnel se rend chaque jour dans la maison d’arrêt pour visiter les personnes et leur dispenser les soins qu’elles souhaitent.

Enfin, comme pour travailler dans la plupart des établissements, la socio-esthéticienne participe à une formation spécifique visant à la préparer à travailler dans une maison d’arrêt.

 

Découvrez aussi :