Une formation accessible et tout commence...
Publié le 09/03/2020 -
1 min de lecture

Comment choisir et conseiller le parfum idéal pour chacun ?

Partager sur

L’odorat est un sens puissant mais difficile à décrire. Beaucoup utilisent principalement leur instinct et leurs émotions pour choisir un parfum. Cependant, il existe quelques techniques utilisées par les professionnels pour guider les clients vers leur parfum idéal.

 

  • Aider les clients à trouver le parfum fait pour eux
  • Pourquoi achète-t-on du parfum ?
  • Les principaux types de parfums
  • Les familles olfactives
  • La pyramide olfactive

 

Si vous souhaitez travailler en tant qu’esthéticienne en institut de beauté ou vendeuse dans une parfumerie, vous serez régulièrement amenée à conseiller des parfums.

On peut dire que les clients ont l’embarras du choix. Il existe aujourd’hui une gigantesque gamme de parfums à leur disposition, multipliant les fragrances et les subtilités, toutes avec une identité propre.

Choisir un parfum, pour homme comme pour femme, peut ainsi être une tâche difficile. Il arrive très fréquemment que ces personnes ne savent pas réellement ce qu’elles recherchent en premier lieu. Il s’agit véritablement plus d’un art que d’une science, une expertise qui se forge par l’expérience.

Toutefois, les parfums n’ont en réalité rien de mystérieux. Voici une méthodologie qui vous permettra de les séparer, de les regrouper et de savoir à qui ils conviendraient le mieux.

 

Aider un client à trouver son parfum idéal

Il n’y a qu’une seule manière pour véritablement savoir si un parfum est adapté à quelqu’un : le lui faire porter pendant plusieurs heures. Cela n’est bien entendu pas possible dans le cadre d’une parfumerie, mais il existe plusieurs astuces pour au moins aiguiller vers la bonne direction.

Pour conseiller un parfum, il faut principalement savoir se montrer à l’écoute. N’hésitez pas à poser des questions et à bien demander les nuances recherchées par le client. Voici quelques questions typiques qui vous permettront d’obtenir des pistes à explorer :

  • Pour quelles occasions souhaitez-vous utiliser ce parfum ?
  • Quelle impression voulez-vous dégager ?
  • Quelle est votre odeur de fruit ou de fleur préférée ?
  • Quel genre de personne le parfum est-il destiné ?

 

Pourquoi achète-t-on du parfum ?

Une piste solide pour commencer les recherches peut être de déterminer à quelles fins le parfum est acheté. Tous les parfums ne remplissent pas le même rôle. Certains sont prévus pour une utilisation quotidienne tandis que d’autres sont réservés à des fins bien plus particulières.

De manière générale, on repère trois grands facteurs qui incitent quelqu’un à acheter du parfum :

Atteindre un objectif spécifique

Fréquemment, un parfum possède une mission : celle d’accompagner subtilement une personne dans ses activités. Pour une même personne, plusieurs parfums peuvent être utilisés en fonction des situations : pour un entretien, pour séduire, pour un repas de famille, pour marquer une distinction sociale…

Chaque situation appelle des senteurs différentes, plus ou moins discrètes. On préfèrera généralement des parfums frais et plutôt neutre dans un cadre professionnel (fleur, hespéridés) et d’autres plus capitaux ou doux dans un cadre romantique (ambrés, fruités).

Suivre une mode

Il s’agit du cas le plus pratique pour un vendeur, car il suffit de suivre le mouvement. La mode évolue en permanence, et le monde du parfum n’est pas une exception. Certaines personnes désireuses de s’intégrer chercheront ainsi quel est le produit (ou variation) la plus populaire du moment.

Se parfumer dans un but personnel

Enfin, pour certains, le parfum est un acte personnel, intime, un complément de leur odeur naturelle. Il s’agit de l’inverse du cas précédent : ces personnes vont typiquement être attachées à certaines senteurs et cherchent la meilleure option qui les accompagnera sur le long terme.

 

Les principaux types de parfums

On peut rappeler qu’il existe différentes catégories de parfum, séparées en fonction de la complexité de leur conception.

Plus précisément, on différencie ces catégories en fonction de la concentration d’extrait dans la formule, l’élément chimique qui donne son odeur à un parfum. De manière générale, plus une solution possède une concentration d’extrait importante, plus elle est chère, de haute qualité, et réservée pour des occasions spéciales.

On trouve en bas de l’échelle les eaux de Cologne, entre 3 à 5% d’extrait. Ces parfums très légers sont constitués d’un mélange d’eau, d’alcool pur et d’huiles d’agrumes ou de plantes (jasmin, romarin, lavande…). L’eau de Cologne est prévue pour une application discrète et régulière, accessible pour son prix relativement bas.

A l’autre extrémité, on retrouve les parfums ou les extraits, avec une concentration située entre 18 à 30%. Plus chers, on peut néanmoins s’attendre à une grande qualité et à des compositions plus complexes et nuancées. On les retrouve déclinés dans toutes les familles olfactives.  

Dans cet entre-deux, on retrouve bien évidemment d’autres variantes, comme les eaux de toilettes (8 à 12%) ou les eaux de parfum (12 à 20%). En fonction de la demande ou de l’utilisation prévue par le client, vous pouvez commencer à dégrossir le genre de produit qu’il recherche.

 

Les familles olfactives

Bien qu’il existe une quantité vertigineuse de parfums, il est cependant facile de les regrouper dans des catégories. C’est généralement le point de départ le plus simple pour prodiguer des conseils à une personne.

Si elle apprécie déjà un parfum, il est facile de la rediriger vers des notes provenant de la même famille, susceptibles de l’intéresser. Si elle ne sait pas réellement, n’hésitez pas à lui demander quelles sont ses odeurs préférées. Les parfums essayent bien souvent de créer des senteurs agréables et naturelles.

 

Famille florale

Qu’ils soient réalisés à partir d’une seule fleur ou d’un véritable bouquet, il s’agit de la catégorie la plus commune de parfums, mais on y trouve de nombreuses variations. Les fleurs sont généralement utilisées afin de dégager une impression printanière de fraicheur, populaire auprès de jeunes femmes. On retrouvera des parfums soliflores (rose, muguet, lys) ou sous forme de mélange avec différents sous-thèmes (fruités, boisés…)

 

Famille hespéridé

Ces senteurs tentent de capturer les zestes d’agrumes : oranges, citron, clémentine… Il s’agit d’odeurs légèrement acides et aromatisées. Les hespéridés font de bonnes bases mixtes, s’adaptant en fonction des variétés à des styles masculins (boisé, aromatique) et féminin (musqué, floral)

 

Famille Boisé

Ces parfums rappellent l’odeur du bois fraichement coupé. On y retrouvera souvent des extraits de patchouli, de cèdre, vétiver ou calambac. Ces senteurs sont souvent très populaires auprès de la gente masculine.

 

Famille Fougères

Principalement constitués de mélanges de plantes, ces parfums simulent des odeurs champêtres, de balades dans les bois. Elles contiennent souvent de la lavande, de la mousse de chêne, de la coumarine (foin fraichement coupé), et quelques notes boisées ou herbacées.

 

Famille ambrée (ou orientale)

Mélanges principalement réalisés à partir de la fusion de senteurs animales (ambre gris, résine) avec des fleurs « exotiques », comme la vanille ou la fève de tonka. Famille relativement mixte, elle dégage des odeurs douces. Elles sont presque toujours prévues pour les femmes.

 

Famille cuir

Malgré ce nom, ces parfums ne contiennent pas de cuir, ni même de substances animales. Ce sont des odeurs fortes, tenaces et légèrement épicées, réalisées à partir de miel, tabac, ou senteurs boisées. Elles sont généralement prévues pour les hommes.

 

Autres senteurs

Les parfumeurs sont aujourd’hui capables de reproduire artificiellement de très nombreuses odeurs, rappelant des aspects plus spécifiques ou même absents de la nature. On évoquera rapidement les parfums fruités (mangue, pèche, cassis), océaniques (iode marin, odeur de la mer) ou gourmands (odeur sucrée, fève de tonka).

 

La pyramide olfactive

Il serait cependant faux de croire qu’un parfum ne possède qu’une seule odeur : la réalité est quelque peu plus complexe.

Les parfums sont prévus pour accompagner une personne, imprégner sa peau et ses vêtements afin de la suivre jusqu’à ce que ces senteurs se dissipent totalement.

Il s’agit d’une épreuve qui va très souvent altérer légèrement les nuances que dégagent un parfum. Plusieurs facteurs entrent en jeu : l’odeur naturelle de la personne, l’intensité de la solution ou même le pH et le taux de lipides de sa peau.

Dans certains cas, le changement peut être particulièrement remarquable. Les parfums chyprés sont par exemples conçus pour évoluer au fil du temps, alternant entre des accents floraux et des odeurs boisées.

On distingue alors, pour une seule application, trois étapes :

  • La note de tête : c’est l’odeur qu’à un parfum fraichement vaporisé. Il est typiquement plus frais et intense, mais cette impression ne dure que peu de temps : entre 30 minutes et 2 heures.
  • Cœur de note : Entre 2 à 4h après l’application, le parfum s’est atténué et devient plus doux, voluptueux. Son odeur peut déjà commencer à changer quelque peu.
  • Note de fond (ou note de corps) : entre 4 et 24h. Le parfum commence à se faire discret et s’accroche surtout aux vêtements. Il prend généralement des teintes plus épicées.

N’hésitez pas à parler de ce phénomène à votre client et à décrire quelle odeur chaque parfum est susceptible de dégager après plusieurs heures.