Une formation accessible et tout commence...
Publié le 27/03/2018 -
1 min de lecture

Une école maternelle complètement repensée

Partager sur
Devenez professionnels de la petite enfance en suivant la formation CAP AEPE par correspondance d'Espace Concours ou la préparation du concours Atsem.

Les assises de l’école maternelle accueillent 400 participants les 27 à 28 mars à Paris, le tout orchestré par le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik. L’objectif de ces assises est de repenser l’école maternelle et ses plus deux millions d’élèves pour en faire une véritable école du langage et de l’épanouissement. Une nouvelle approche de l’école maternelle qui demande une formation plus spécifique des professionnels de la petite enfance, professeurs des écoles et redéfinition du rôle des Atsem.

Stimulation cognitive et épanouissement de l’enfant

A quatre ans, un enfant issu d’un milieu défavorisé a entendu 30 millions de mots de moins qu’un enfant issu d’un milieu favorisé. Un sombre constat qui a poussé le gouvernement à agir. Surtout que dans le même temps des études scientifiques démontrent que la stimulation cognitive précoce entre 0 et 5 ans favorise la réussite scolaire, le niveau d’études et l’insertion professionnelle. Le monde de l’éducation et notamment le premier d’entre eux, notre ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer guide son action à l’aide des neurosciences et accorde donc beaucoup d’importance à ces études. Une première mesure consiste ainsi à abaisser l’âge de l’instruction obligatoire de six à trois ans en 2019. L’école maternelle doit devenir une « véritable école tournée vers l’acquisition du langage et l’épanouissement de l’enfant.

La sécurité affective des enfants

Boris Cyrulnik souligne l’importance de repenser l’école maternelle en affirmant que les enfants d’aujourd’hui sont « biologiquement différents c’est-à-dire naissant dans un environnement différent entouré d’un foyer modifié avec des mères plus âgées qui vont à la chasse tous les matins comme leur mari ». Le spécialiste de la petite enfance insiste sur la sécurité affective, « c’est celle-ci qui permet aux enfants d’accéder à la parole », explique le neuro-psychiatre. Cette stratégie affective a porté ces fruits dans les pays d’Europe du Nord qui affichent de meilleurs résultats aux études Pisa que la France. Une école maternelle avec cette nouvelle approche va entraîner « une spécialisation renforcée des acteurs avec la création d’une qualification école maternelle pour les professeurs des écoles et une meilleure reconnaissance du rôle pédagogique des Atsem ». Des avancées qui poussent le président de la République à parler même « d’une troisième voie éducative pour la France », c’est-à-dire qui se situe entre l’exigence cognitive en Asie et l’exigence affective reconnue en Europe du Nord.

Voilà de quoi faire réfléchir les acteurs de la petite enfance qui assistent et ont assisté durant ces deux jours à des tables rondes et conférences où seront abordés :

  • L’épanouissement de l’enfant ;
  • Les travaux scientifiques menés sur la thématique du sommeil, de la mémoire, de la musique, des langues vivantes ;
  • Le fonctionnement de la communauté éducative et la formation des enseignants et des agents territoriaux spécialisés en école maternelle (Atsem) ;
  • L’acquisition et le développement du langage.

Préparez votre CAP AEPE à distance avec Espace Concours

Ces différentes thématiques vous intéressent, vous souhaitez devenir professionnels de la petite enfance en obtenant votre nouveau CAP Petite enfance, le CAP Accompagnant éducatif petite enfance (CAP AEPE) avec la formation à distance d’Espace Concours ou en préparant le concours ATSEM avec Espace Concours.

Crédit photo : magic maman