Une formation accessible et tout commence...
Publié le 05/09/2018 -
1 min de lecture

Crèches, quelle place pour les enfants défavorisés ?

Partager sur
Suivez la formation petite enfance d'Espace Concours, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.

Les lieux d’accueil collectif, les structures d’accueil de la petite enfance comme les crèches accueillent encore trop peu de jeunes enfants issus de milieux défavorisés, alors que ce sont ces petits qui tireraient le plus grand bénéfice de ces établissements à « haute qualité éducative ». Ce serait pour eux un levier efficace pour combattre toutes les inégalités sociales qui se produisent dès la petite enfance.

Accueil en crèche : acquérir les capacités langagières et cognitives

Les familles les plus pauvres ont moins accès aux lieux d’accueil collectif et font le choix de garder leur enfant à la maison puisque le deuxième salaire de la famille notamment celui de la mère ne permet pas de payer les frais de garde de leur enfant dans une crèche.

La petite enfance est pourtant un moment crucial dans la vie d’un jeune enfant. Il s’avère donc de cerner et comprendre ce qui pourrait mieux préparer les jeunes enfants venant de milieux défavorisés. L’accueil en crèche leur permettrait d’acquérir entre autre des capacités langagières et cognitives. Puisqu’« il existe un déterminisme social qui fait que les enfants des milieux défavorisés sont moins stimulés linguistiquement à la maison ». Un accueil en crèche leur serait donc profitable. Ces enfants maîtrisent un vocabulaire plus faible et donc dès le départ, les chances de réussite à l’école sont fragiles. Ils se retrouvent avec un écart de langage important avec les autres enfants du même âge en l’occurrence à 2 ans, au moment de « l’explosion » du langage et s’aggrave de façon spectaculaire entre 2 et 3 ans.

Les crèches répondent à un besoin important pour toutes les familles mais, pour les enfants issus de familles précaires, « elles peuvent changer le cours de leur vie ».

Permettre à tous les enfants d’être accueillis dans les crèches…

C’est en octobre 2017, que le Président de la République avait annoncé le lancement d’une grande concertation autour « d’une stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté à destination des enfants et des jeunes ».

Eradiquer la pauvreté des enfants

La première ambition du gouvernement, est d’éradiquer la pauvreté des enfants en investissant dans l’accueil professionnel et le développement harmonieux de la petite enfance, notamment en contexte collectif. En effet, le gouvernement entend rompre le déterminisme de la pauvreté dans une logique de prévention et d’investissement social et ceci dès le plus jeune âge. Les structures qui s’engagent à accueillir des enfants issus de familles défavorisées pourront toucher une aide financière. Cette aide a pour objectif de favoriser l’accueil de tous les enfants et, « vise à développer l’accueil en crèches de jeunes enfants issus de familles en situation précaire, afin d’éviter qu’ils soient assignés à rester dans la pauvreté », a expliqué Agnès Buzin, ministre de la santé et des solidarités. La deuxième ambition permettra d’éradiquer la pauvreté des enfants en investissant pour un soutien à toutes les familles. En effet, la complexité des démarches administratives pour l’accueil en crèche des petits décourage bien évidemment les moins avertis. Alors, des espaces d’accès aux droits et aux services seront développés ce qui permettra aux parents de recevoir toutes les informations nécessaires en ce qui concerne l’accueil en crèche. Un cahier des charges national pour les actions de soutien sera mis en place. La troisième ambition est la mise en place « d’une gouvernance et des instruments de suivi au service de tous les objectifs » (achever le développement de l’appareil statistique de l’accueil du jeune enfant et plus généralement des services aux familles utilisatrices d’EAJE (Etablissement d’accueil du jeune enfant), notamment le pourcentage d’enfants issus de familles vivant dans la précarité).

Petite enfance : lutter contre le déterminisme social

Les enfants accueillis dans les crèches ont deux fois plus de chances d’aller à l’université que les enfants de milieux défavorisés qui n’ont pas pu y aller. L’aide gouvernementale permettra donc d’augmenter les possibilités de développement de ces jeunes enfants qui s’habitueront également mieux à l’entrée à l’école maternelle.

Votre CAP AEPE avec Espace Concours

Vous voulez travailler en crèche et lutter ainsi contre le déterminisme social qui touche les jeunes enfants des milieux défavorisés ? Vous souhaitez évoluer dans les métiers de la petite enfance ? Pour cela, suivez la formation petite enfance d’Espace Concours, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.