Une formation accessible et tout commence...
Publié le 25/07/2019 -
1 min de lecture

Comprendre les émotions des enfants et les aider à les gérer

Partager sur

Joie, colère, peur, tristesse, dégoût, surprise : les émotions sont des messages envoyés par le cerveau pour nous dire si la situation dans laquelle nous sommes nous convient ou non. Apprendre à les gérer permet de progresser vers un bien-être plus important et plus durable.

 

 

  • Apprendre à gérer ses émotions, c’est surtout apprendre à se connaître. 
  • Comment gérer ses émotions ? Quelques exercices destinés aux enfants.
  • Le rôle des professionnels de la petite enfance.

 

Apprendre à gérer ses émotions, c’est surtout apprendre à se connaître. 

L’amygdale est la partie du cerveau qui gère les émotions. Ces dernières proviennent à la fois de nos gènes, et de notre environnement. Tout comme les muscles, les émotions peuvent se façonner. Pour Richard Davidson, professeur de psychologie à l’Université Wisconsin-Madison (Etats-Unis), il est possible de commencer à travailler sur ses émotions dès l’âge de 4 ans. Un enfant qui apprend à gérer ses émotions est avant tout un enfant qui apprend à se connaître, et à trouver l’environnement de vie le plus adapté pour lui. Il ne s’agit en aucun cas d’empêcher l’enfant d’éprouver des émotions, mais plutôt de lui fournir les bons moyens de les exprimer. Lorsqu’un enfant parvient à gérer ses émotions, il développe une meilleure capacité de concentration et d’écoute, une disposition plus grande à gérer son stress, mais aussi de meilleures relations avec autrui à travers la découverte de l’altruisme, de la bienveillance, et du partage.

 

Comment gérer ses émotions ? Quelques exercices destinés aux enfants.

Vous souhaitez apprendre à l’enfant que vous gardez à gérer ses émotions ? Il faut d’abord qu’il apprenne à les reconnaître ! Les jeunes enfants apprennent à reconnaître les émotions de base, comme la joie, la tristesse, la colère et la peur et les manifestations physiques associées (par exemple, les larmes pour la tristesse). Vous pouvez les aider à les identifier en imitant chaque expression devant un miroir, ou en découpant des visages aux expressions différentes dans un magazine.

Une fois les émotions identifiées, la méditation est souvent un bon outil pour faire baisser l’intensité des émotions négatives. Lorsqu’un enfant éprouve de la colère, de l’angoisse, ou encore de la peur, il est possible de le calmer grâce à des exercices de respiration. Demandez-lui de respirer en gonflant et dégonflant son ventre comme un ballon, tout en se focalisant sur une situation heureuse et sereine. L’idéal est que cet exercice devienne un réflexe dès que l’enfant pressent l’arrivée d’émotions négatives.

Pour résumer, voici une liste d’activités pour aider les enfants à se calmer :

  • La lecture
  • Les promenades
  • Les activités manuelles : peinture, pâte à modeler, pâte à sel, dessin, etc.
  • Les siestes
  • La méditation et les exercices de respiration
  • La sophrologie

 

Le rôle des professionnels de la petite enfance.

Aujourd’hui, le système éducatif intègre de plus en plus le thème des émotions dans son apprentissage, en privilégiant la communication et l’écoute. A titre d’exemple, le « Kindness Curriculum », créé par le professeur Davidson, est un programme gratuit de 12 semaines conçu pour les instituteurs et les accompagnants éducatifs, pour permettre aux enfants, à travers une série de jeux et d’activités, d’apprendre à reconnaitre et gérer leurs émotions. Sinon, nous vous conseillons également d’en apprendre advantage sur les émotions des enfants en lisant le livre “Au Coeur des émotions de l’enfant” d’Isabelle Filliozat, aux éditions Marabout.