Une formation accessible et tout commence...
Publié le 15/06/2018 -
1 min de lecture

Comment repérer et accompagner un enfant précoce ?

Partager sur
Préparez le CAP AEPE par correspondance avec Espace Concours.

En tant que professionnels de la petite enfance, vous organisez des activités d’éveil parmi les enfants du groupe, un enfant se distingue, il s’intéresse à tout, pose beaucoup de questions sur toutes sortes de sujets… Alors, cet enfant est-il intellectuellement précoce ou simplement très éveillé ?

Une mémoire impressionnante, un côté autodidacte, une curiosité intarissable

Par définition, « un enfant intellectuellement précoce manifeste la capacité à réaliser, dans un certain nombre d’activités, des performances que ne parviennent pas à accomplir la plupart des enfants de son âge, qui dispose au moment de l’observation et dans les domaines considérés, d’aptitudes nettement supérieures à celle de la moyenne de sa classe d’âge ».

L’outil le plus répandu pour détecter un enfant précoce est le test du Quotient Intellectuel (QI). Le seuil de 125/130 est reconnu comme le niveau d’une personne surdouée. Un enfant peut être diagnostiqué dès l’âge de 3 ans. Le QI peut varier en grandissant et les enfants peuvent être dépistés plusieurs fois au cours de leur scolarité. Environ 1,25 % des élèves seraient concernés par la précocité. Des traits communs se retrouvent chez ces enfants notamment une mémoire à court et long terme impressionnante, un côté autodidacte, une curiosité intarissable, etc.

Ils s’ennuient le plus souvent

Bien souvent, les enfants précoces se retrouvent dans tous les milieux socioprofessionnels, ils commencent par sauter des classes car il s’ennuient. Ils savent pratiquement lire, écrire, compter, à l’entrée du Cours Préparatoire (CP). Mais souvent, il y a un écart entre le comportement de l’enfant et son niveau intellectuel. Un professeur peut parfois permettre à un élève précoce de s’épanouir, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait croire, un enfant précoce se trouve en échec scolaire dans 50 % des cas.

La méconnaissance de la précocité d’un enfant représente un risque pour lui. A l’inverse son identification et surtout sa reconnaissance sont rapidement bénéfiques, cela permet d’exploiter au mieux ses compétences.

Comment aider et accompagner un enfant précoce ?

L’entrée dans le cursus scolaire peut être le révélateur de la précocité non détectée d’un enfant. Les premières difficultés peuvent apparaître. L’enfant précoce non reconnu et donc qui n’a pas su mettre en place des moyens de défense adaptés peut être exposé à des souffrances affectives, une anxiété, des phobies notamment scolaires, des troubles du comportement, etc. De telles attitudes sont les premiers symptômes de la précocité. Il est essentiel de mettre en place des stratégies pédagogiques et psychologiques adaptées afin de respecter le fonctionnement particulier de l’enfant précoce, mais également d’identifier ses points faibles et ses compétences afin de l’aider et de le rassurer.

Des difficultés sociales et comportementales pour l’enfant

Si le fait d’être précoce est interprété souvent comme une chance, cette particularité représente pourtant des difficultés sociales et comportementales pour l’enfant qui doit vivre avec. Pour qu’il puisse affronter ce parcours de vie un peu différent de la norme, le dépistage est important pour que les parents puissent mieux l’accompagner.

Une singularité avant tout

Les parents d’un enfant précoce doivent avant tout comprendre qu’il s’agit d’une singularité et non d’une chance ou d’une faiblesse. Comme n’importe quelle différence, la précocité de l’enfant est à la fois une grande richesse mais peut être aussi une grande fragilité et une souffrance. Pour l’éviter, il revient aux professionnels de la petite enfance ayant suivi une formation petite enfance d’être attentifs au développement de chaque enfant.

Une grande sensibilité

En effet, cet enfant précoce est un enfant anxieux et fait preuve d’une grande sensibilité. Il présente de grandes difficultés à s’insérer dans un groupe.

Soyez présents et rassurants pour cet enfant. Acceptez que sa façon de réagir et de se comporter ne soit pas des plus classiques pour un enfant de cet âge. Il ne le fait pas exprès d’être différent. Il ne cherche pas à être en désaccord avec les personnes qui l’entourent mais, pour lui c’est un test pour savoir s’il peut avoir confiance dans les adultes qui sont auprès de lui  et compter sur leur soutien.

Quand l’enfant aura été diagnostiqué, il faut en parler avec lui sans lui dire qu’il est exceptionnel et le survaloriser mais il a besoin de savoir qui il est pour pouvoir se construire.

Comprenez qu’être précoce n’est ni une fierté ni un poids, mais en tant que parents vous devrez admettre que votre enfant puisse avoir des réactions inattendues face à certains évènements. Evitez de lui rappeler son hypersensibilité avec des phrases du type « tu es trop sensible ! » « C’est ridicule de pleurer pour ça ! ». Il vous faudra donc être dans la compréhension. Votre enfant aura un rapport à la famille, à l’école, à l’amitié, bien différent si vous le comprenez et l’accompagnez.

La présence d’un enfant précoce dans une famille oblige une remise en question permanente car c’est un enfant intense aussi bien dans ces attentes affectives que dans ces réactions. Mais, cette intensité peut être très bénéfique à l’ensemble de la famille.

Votre CAP AEPE par correspondance

Vous voulez passer les épreuves professionnelles du nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) ? Choisissez pour cela notre organisme de formation, Espace Concours et sa formation petite enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.