Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Jeudi 08h30 - 18h00
Vendredi 08h30 - 17h00

Comment ouvrir son propre institut de beauté ?

L’institut de beauté reste une valeur sûre et toujours en progression. En effet, le marché du bien-être, de la beauté et des soins corporels grandit chaque année puisque les femmes et aujourd’hui les hommes vont de plus en plus dans un institut de beauté pour des soins ou acheter des cosmétiques et des parfums. Vous souhaitez ouvrir votre propre institut de beauté mais connaissez-vous vraiment le métier de gérant(e) d’un institut de beauté ?

Gérant(e) d’un institut de beauté : des compétences techniques, en gestion et en management

Le marché de l’esthétique est un marché qui est dominé par les instituts de beauté indépendants non rattachés à un réseau. La réussite réside en grande partie dans les qualités de sa dirigeante. Elle doit avoir les compétences techniques de l’esthéticienne mais également les connaissances en gestion et en management pour le bon fonctionnement de son entreprise.

La responsable veillera notamment à privilégier si possible des produits haut de gamme afin d’augmenter le panier moyen et développer une image professionnelle pour se distinguer de la concurrence indirecte. Elle doit être irréprochable sur la qualité des soins puisque chaque cliente doit se sentir unique. La vente de produits lui permettra de compléter les revenus des soins et devra fidéliser sa clientèle par des promotions, des abonnements, des cartes de fidélité, etc.

Des normes à respecter

Quand une esthéticienne  souhaite ouvrir son propre institut de beauté, il y a des normes à respecter notamment celles relatives à la sécurité (extincteurs, sécurité incendie et à l’accessibilité des établissements recevant du public (accessibilité des locaux aux personnes handicapées).

L’affichage des prestations doit être fait à l’extérieur et à l’intérieur de l’établissement.

Les esthéticiennes ne doivent pas communiquer sur le terme de « massage » qui est réservé aux kinésithérapeutes. Elles peuvent en revanche utiliser le terme de modelage, entendu comme un soin esthétique et de confort.

En ce qui concerne l’épilation, les techniques à la pince et à la cire sont autorisées. Les autres techniques ne peuvent être que pratiquées que par des médecins.

Une législation précise encadre les prestations en cabine :

  • interdiction d’accès aux personnes de moins de 18 ans ;
  • obligation d’afficher le diplôme ou l’attestation de qualification ;
  • obligation de mettre à disposition des lunettes de protection ;
  • obligation d’afficher des mentions légales concernant la catégorie des machines et les risques pour la santé des utilisateurs, y compris sur les publicités ;
  • obligation d’afficher un avertissement sanitaire de façon visible et lisible à proximité de l’appareil décrivant le mode d’utilisation et les risques en cas de mauvaise utilisation.

La création d’un institut de beauté est une activité artisanale, elle sera donc déclarée auprès du centre des formalités de la Chambre des Métiers.

Les différents statuts envisageables pour une personne seule sont :

  • la micro-entreprise (ex-auto-entreprise) : c’est un statut très simplifié mais peu crédible pour ce type d’activité, sauf si l’activité est exercée à domicile,
  • l’Entreprise Individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut adapté mais qui peut réserver quelques surprises en terme de paiement des charges sociales ; en effet, ces dernières étant calculées sur les bénéfices, elles sont susceptibles de varier fortement d’une année à l’autre,
  • l’EIRL : même remarque que pour l’EI. Toutefois, l’EIRL permet de protéger son patrimoine personnel mieux qu’en EI,
  • l’EURL (SARL à associé unique) : c’est un statut bien adapté, dans lequel le gérant détermine lui-même sa rémunération, qui sert de base au calcul des charges sociales,
  • la SASU : ce régime juridique est comparable à l’EURL mais permet d’éviter la Sécurité Sociale des Indépendants (ex RSI) ; c’est un des statuts les plus adaptés.

Les différentes étapes pour ouvrir un institut de beauté :

  1. Trouvez un concept ou un positionnement pour votre futur établissement : nom, carte des soins, couleurs, décoration… Le tout doit être validé par une étude de marché,
  2. Réalisez une étude économique : bâtissez un business plan et un plan financier, listez les besoins et trouvez les aides et les financements nécessaires au démarrage,
  3. Identifiez le local ou le fonds de commerce à reprendre ; signez un bail commercial,
  4. Recherchez les fournisseurs (marques de cosmétiques, linge, machines) : obtenez des devis et négociez les conditions,
  5. Effectuez les travaux et décorez l’institut,
  6. Effectuez les formations, notamment le stage de préparation à l’installation (obligatoire) et les formations imposées par les fournisseurs,
  7. Choisissez votre statut juridique et enregistrez-vous (Chambre des métiers),
  8. Lancez la communication et l’activité,
  9. Trouvez vos clients.

Pour gérer au mieux votre institut de beauté, il existe des outils Excel :

  • un modèle de plan financier ;
  • un facturier permettant d’établir vos devis et factures ;
  • un livre de recettes ;
  • un modèle de suivi de trésorerie.

Plus que le métier de gérant(e) d’un institut de beauté, saviez-vous qu’il existe d’autres spécialisations du métier d’esthéticienne.

Dernières actualités

CAP Petite Enfance : Annaïg nous donne son avis sur Espace Concours

13 août 2019 Petite enfance
Annaïg, 40 ans, a opté pour un CAP Petite Enfance chez Espace Concours pour se reconvertir professionnellement après avoir eu ses trois enfants. Aujourd’hui,... Lire la suite

Rentrée scolaire 2019 : organisation et recherche de stage pour votre CAP Petite Enfance

13 août 2019 Petite enfance
Le début de l’année scolaire se rapproche et il est temps de se préparer aux 16 semaines de stages, l'une des étapes requises pour obtenir le CAP Petite... Lire la suite
Voir toutes les actualités
Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Jeudi 08h30 - 18h00
Vendredi 08h30 - 17h00