Une formation accessible et tout commence...
Publié le 03/09/2018 -
1 min de lecture

Petite enfance : septembre ou le « mois d’adaptation » dans les lieux d’accueil

Partager sur
Suivez une formation au CAP AEPE à distance avec Espace Concours.

Chaque année au mois de septembre dans les lieux d’accueil de jeunes enfants, c’est le renouveau. C’est le mois dit « d’adaptation » des professionnels, des parents ainsi que des enfants.

Préparer les parents et les enfants à la séparation

Le mois de septembre est une période où le travail est intensif aussi bien physiquement qu’émotionnellement pour les professionnels (les) de la petite enfance. En effet, ce temps peut être « source de fatigue et d’angoisse ».

C’est la période d’adaptation pour tous les protagonistes (professionnels (les), parents, enfants). Elle dure en général une à deux semaines. Son objectif est de préparer aussi bien les enfants que les parents, à la séparation.

La période d’adaptation du point de vue des professionnels (les), des parents et des enfants

Le travail des professionnels (les) de la petite enfance demande une certaine souplesse puisqu’il faut à cette période s’adapter, dans le même temps, aux nouveaux enfants ainsi qu’aux familles. Ils/elles doivent reconstruire des liens avec les groupes, puisqu’après les vacances, la reprise du travail se fait parfois avec un changement d’équipe qui peut être soit au niveau de la section ou soit au niveau du lieu d’accueil.

L’équipe qui reçoit les parents doit prendre du temps pour observer les enfants et leurs réactions car « ce n’est pas parce qu’un enfant ne pleure pas qu’il s’adaptera mieux qu’un enfant qui pleure ».

La séparation ne veut pas dire abandon

A l’arrivée de l’enfant dans le lieu d’accueil, les entretiens avec les parents en disent beaucoup sur leur parentalité. En effet, il y a ceux qui sont enchantés de retourner travailler et les autres qui auraient bien prolonger leur arrêt de travail pour rester avec leur enfant. La première rencontre avec la personne qui sera la réfèrente est bien souvent chargée émotionnellement en ce qui concerne les parents. Cela est dû à la résonnance, sans aucun lien avec la capacité professionnelle, mais plutôt à des détails comme le son de la voix, l’âge de la personne ou encore une attitude qui ne correspond pas à la famille… « Elle est un peu trop… Ou elle n’est pas assez… ».

Lors de la première séparation, les parents redécouvrent leur enfant à travers le regard des professionnels (les) et cette prise de conscience activera bien évidemment, le lien d’attachement à l’égard du tout-petit et la place qu’il aura pris dans « la vie et dans les pensées de ses parents ». Expliquez la situation à votre enfant, sur un ton rassurant même s’il vous semble trop petit pour comprendre. Avec le temps, il réalisera que séparation ne veut pas dire abandon. Si, vous angoissez à l’idée de laisser votre enfant, n’hésitez pas à confier vos inquiétudes et à poser vos questions au personnel. L’arrivée dans le lieu d’accueil du tout-petit doit se faire dans le calme et la sérénité au risque de communiquer votre stress à l’enfant. Mettez des mots sur chaque situation nouvelle et rassurez-le en disant que vous reviendrez le chercher. C’est une erreur de ne rien dire.

Pour les enfants, c’est un temps où il va y avoir de nouveaux repères et ils devront s’y adapter. Certains enfants ont déjà connu «l’absence des parents puisqu’ils ont été confiés à d’autres membres de la famille ou à des amis », tandis que d’autres n’ont jamais quitté les parents.

Le tout-petit tissera des liens avec les membres des équipes et puisque pour le jeune enfant, le regard de l’adulte est le signe que l’on s’occupe de lui et qu’il n’est pas seul. C’est pour lui, synonyme de sécurité. Mais, par contre lorsqu’il pleurera et qu’il se sentira perdu, à cet instant, il faudra beaucoup d’énergie au personnel pour pallier à l’absence des parents.

Pour éviter une rentrée compliquée dans le lieu d’accueil choisi, il faut une bonne préparation entre toutes les personnes concernées, que ce soit les professionnels (les), les parents et même les enfants. Chacun doit se familiariser les uns avec les autres et effectuer pour l’enfant une transition en douceur.

Votre CAP AEPE avec Espace Concours

Vous voulez faire carrière dans les métiers de la petite enfance ? Suivez pour cela la formation petite enfance d’Espace Concours, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.

Crédit photo : les pros de la petite enfance