Une formation accessible et tout commence...
Publié le 06/09/2018 -
1 min de lecture

Petite enfance : qu’est-ce que la « slow » pédagogie ?

Partager sur
Formez-vous au nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) par correspondance.

La « slow » pédagogie n’est pas du tout une nouvelle méthode pédagogique mais c’est plutôt un état d’esprit… Un accompagnement du jeune enfant qui lui permet de vivre la période de la petite enfance le plus favorablement possible tant de son côté que celui de l’adulte. Un « état d’esprit » à connaître pour toutes celles et ceux qui suivent une formation petite enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE).

Laisser au jeune enfant le temps de s’épanouir

La « slow » pédagogie est le contraire du « toujours plus vite, toujours plus fort » et ce, dès le plus jeune âge. Elle prend alors le contre-pied d’une société où « la vitesse fait la loi ». En effet, cette pédagogie invite donc à laisser au jeune enfant, le temps de grandir, de développer sa curiosité, de se construire mais surtout de s’épanouir. Comme le disait Célestin Freinet, pédagogue, dans les années 50, « ce n’est pas en tirant sur les salades qu’elles vont pousser plus vite ». C’est ainsi qu’il a attiré l’attention des adultes accompagnant les jeunes enfants, sur le ralentissement du rythme, de l’aménagement de temps propices à la détente, de la nécessité de laisser à l’enfant le temps et l’espace dont il a besoin pour son développement, etc.

La « slow » pédagogie invite donc les adultes, parents et professionnels (les), à découvrir un accompagnement de la petite enfance où toute la richesse se trouve, bien évidemment, dans la simplicité d’exploration et dans le plaisir du temps partagé.

Pour vivre pleinement la « slow » pédagogie, il faut tenir compte de trois axes à savoir : la considération de l’activité spontanée de l’enfant, le choix du matériel mis à disposition et le type de proposition ludique.

Les différents axes de la « slow pédagogie »

Considérer l’activité de l’enfant, c’est par exemple le regarder construire une tour avec des cubes ou des Légos, tourner les pages d’un livre, taper dans un ballon, admirer une coccinelle sur une feuille, etc. Mais souvent, la vision de l’activité de l’enfant par les adultes est étroite et les amène parfois à demander à l’enfant d’interrompre ce qu’il est en train de faire pour effectuer l’activité que les adultes ont alors décidée. Cette façon d’agir risque bien évidemment, de brider l’exploration spontanée de l’enfant et d’entacher le plaisir naturel de découvrir. En considérant que l’enfant n’est pas juste en train de s’occuper ou de jouer mais qu’il fait une véritable exploration qui contribue à son développement intellectuel, moteur, relationnel, etc., les attitudes des adultes changeront. Ils entreront alors naturellement dans l’état d’esprit de la « slow pédagogie ».

Le choix du matériel pour l’enfant s’orientera vers ce qui l’attire au moment présent. Les jeunes enfants n’ont pas obligatoirement besoin de jouets pour avoir un réel plaisir. Ils sont souvent attirés par des objets de la vie quotidienne (ustensiles de cuisine, récipients en plastique type pots de yahourts, cuillères en bois, etc.) pour faire semblant… Tous ces éléments sont pour lui sources d’éveil. L’adulte est toujours à rechercher des activités à faire avec l’enfant alors que pour s’éveiller, l’enfant n’a besoin que de les vivre et non de les faire. Ainsi, il va prendre beaucoup de plaisir à ranger les courses, aider à faire un gâteau, à plier du linge, à essuyer la table, etc. L’enfant trouve alors dans ce type de proposition ludique « un partage riche avec l’adulte », en plus de sentir ses compétences se développer.

Eveil de l’enfant et développement de son esprit

La « slow » pédagogie se fonde sur l’éveil de l’enfant et le développement de son esprit d’autonomie. Par ailleurs, elle favorise l’imaginaire, encourage les découvertes et permet aux professionnels (les) de la petite enfance ainsi qu’aux parents, de prendre beaucoup de plaisir à vivre le moment présent avec l’enfant en le laissant prendre des initiatives dans le jeu puisque c’est lui qui le choisit et de ce qu’il va en faire…

Votre CAP AEPE avec Espace Concours

Vous souhaitez travailler dans les métiers de la petite enfance ? Pour cela, suivez la formation d’Espace Concours au nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.