Une formation accessible et tout commence...
Publié le 19/09/2018 -
1 min de lecture

Petite enfance : l’optimisme dans les lieux d’accueil, des bienfaits pour tous !

Partager sur
Formez-vous avec Espace Concours au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.

Les professionnels (les) de la petite enfance sont souvent confrontés (es) à des situations stressantes qui peuvent interférer sur le moral et donc sur leur enthousiasme et leur optimisme. Alors, les conserver, laisser transparaître un certain bien-être qui joue indéniablement sur la qualité de la pratique professionnelle avec les enfants et permet ainsi d’avoir de bonnes relations avec les parents.

Comment cultiver un mieux-être dans les lieux d’accueil ?

Travailler avec de jeunes enfants n’est pas toujours de tout repos. Accueillir les enfants qui pleurent, qui crient… Les parents qui mettent la pression… Les collègues qui sont en conflit entre eux/elles ou avec la direction. Autant de situations qui peuvent être éprouvantes à vivre sur le plan émotionnel.

Il faut par des petites choses (le sourire d’un enfant, les félicitations d’un (e) collègue, etc.) entretenir son optimisme qui est bien évidemment nécessaire pour le bien-être de tous et se préserver des pensées négatives.

Cultiver un mieux-être chaque jour, dans les lieux d’accueil de la petite enfance, évite la lassitude, les découragements qui peuvent apparaître dans la routine quotidienne. Cela contribue aussi à l’équilibre physiologique, émotionnel, tout en ayant un effet calmant qui permet alors la prévention d’un stress bien souvent inutile.

L’optimisme permet de voir tous les moments difficiles d’une autre manière en se ralliant à tous les moments de « petits bonheurs » du quotidien et de mettre « plein d’étoiles » dans les yeux des enfants et de montrer aux parents un professionnalisme particulièrement heureux.

Quelques conseils pour conserver son optimisme, son enthousiasme

Pour entretenir l’optimisme et l’enthousiasme de travailler auprès des enfants dans les lieux d’accueil, il est nécessaire d’avoir tout d’abord une aptitude mentale plus positive en mettant en place des outils simples, concrets et constructeurs de la pensée positive.

Affichez des phrases et des citations positives

Dans les espaces où vous accueillez les enfants, vous pouvez afficher des phrases et des citations positives. Quand un enfant arrive avec un dessin qu’il a fait chez lui et qu’il vous le donne, réjouissez-vous de ce qui se passe devant vous. C’est ainsi que vous pouvez exprimer votre enthousiasme en vous contentant de ces plaisirs simples. Voyez toujours « le verre à moitié plein » puisque c’est encourageant pour faire « encore plus » d’avoir un comportement positif. Il va rejaillir autour de vous…

Sourires et rires avec les enfants

Sourires et rires entre collègues, avec les enfants et pourquoi pas, avec les parents, puisque chacun sait que les rires et les sourires sont très efficaces pour retrouver « un peu de bonheur » quelque soit l’interlocuteur.

Les encouragements pour nourrir l’estime de soi

Quand vous souriez ou riez, vous offrez à l’autre de l’enthousiasme et du bien-être. Reconnaissez vos propres qualités et celles de vos collègues. Les félicitations et les encouragements permettent de gagner en confiance et nourrissent ainsi l’estime de soi, des enfants et des adultes. Vous pouvez aussi adopter « la méthode des petits pas ou du Kaizen. D’origine japonaise, c’est l’association de deux mots : Kai : changement et zen : bon ». C’est une philosophie plutôt qu’une méthode. Le Kaizen s’oppose au concept occidental de réforme brutale ou rupture, du type « on jette tout et on recommence avec du neuf ».  Ce mode de pensée est un état d’esprit qui ne se satisfait pas d’une situation donnée, mais cherche constamment à l’améliorer ou la remettre en cause pour un résultat meilleur. Cela nécessite l’implication de tous les acteurs de la petite enfance des lieux d’accueil. « Cette démarche graduelle et douce » à mettre en place, tend à inciter bien évidemment, « chaque professionnel de la petite enfance à réfléchir sur son lieu de travail et à proposer des axes d’amélioration du quotidien ».

Il est primordial pour les professionnels (les) de la petite enfance de comprendre ô combien il est important de partager les petits bonheurs avec tous les acteurs du lieu de travail, ou d’en créer d’autres quotidiennement pour conserver son enthousiasme et son optimisme. 

Votre CAP AEPE à distance avec Espace Concours

Vous voulez travailler dans le secteur de la petite enfance ? Pour cela, suivez la formation petite enfance d’Espace Concours, le nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) par correspondance.

Crédit photo : Les Pros de la petite enfance