Une formation accessible et tout commence...
Publié le 04/06/2018 -
1 min de lecture

Petite enfance : jouer pour grandir !

Partager sur
Préparez le CAP AEPE à distance avec Espace Concours.

Tous les futurs professionnels de la petite enfance qui se préparent à passer en juin 2019 les nouvelles épreuves professionnelles du nouveau CAP Petite enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) doivent le savoir. Dès sa naissance, l’enfant a un besoin fondamental de jouer pour entrer en contact avec son environnement. L’enfant, grâce à toutes ses expériences ludiques, pourra donc se construire de façon harmonieuse.

Des jeux variés pour un complet développement des jeunes enfants

Les professionnels (les) de la petite enfance diplômés du CAP Petite enfance et demain du CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) doivent proposer des jeux variés aux jeunes enfants pour qu’ils se développent harmonieusement en les laissant jouer librement.

Dans les crèches ainsi que les haltes-garderies, la motricité libre est de plus en plus pratiquée puisqu’elle permet alors à l’enfant d’accéder à tous les différents espaces de jeu qu’il va découvrir à sa manière, à son rythme, dans un cadre sécurisé. Il s’agit de bien choisir les jouets en tenant compte du développement de l’enfant. En ce qui concerne le développement moteur, ils faciliteront l’expérience motrice en permettant la mise en œuvre de nombreuses habiletés, répondront aux besoins de différents âges de développement, permettront des apprentissages moteurs et solliciteront les différentes fonctions musculaires. Pour le développement cognitif, ils susciteront la réflexion, solliciteront l’attention, demanderont de la concentration sans pour autant bloquer l’utilisation du jeu ou du jouet. Concernant le développement social, ils susciteront le plaisir de jouer avec les autres ou contre les autres. Il faut non seulement en tenir compte mais, voir comment les jouets peuvent l’accompagner.

Jouer est une activité essentielle pour le bébé et le jeune enfant

Les futurs professionnels (les) de la petite enfance le verront durant leur formation petite enfance, ils doivent bien évidemment limiter leurs interventions pour que l’enfant reste maître de son jeu. Par contre,  une présence adulte est nécessaire pour veiller à la sécurité mais ne doit pas forcément intervenir, car c’est le jeu qui va lui permettre de construire son « je ». L’adulte ne doit pas prendre « le pouvoir sur le jeu de l’enfant, sinon on fabrique des enfants qui ne savent rien faire tout seuls ». Maria Montessori disait, « aide-moi à faire tout seul… ».

Imiter les adultes

A travers le jeu, le jeune enfant est déjà capable d’imiter les adultes. De la mallette de docteur au camion de pompier en passant par la dînette, l’enfant va les utiliser puisqu’ils sont réalistes. Ces jouets leur permettent de « faire semblant » et sont aussi centrés autour du quotidien. En imitant, l’enfant interagit avec son environnement. Le jeu symbolique où il invente ses propres histoires peut bien souvent lui permettre de résoudre des conflits internes. Très souvent, il rejoue l’autorité en grondant sa poupée ou son doudou. En faisant semblant d’être l’autre, l’enfant peut exprimer des choses même lorsqu’il ne maîtrise pas encore le langage. Il prend alors du recul sur ce qu’il vit. Le jeu d’imitation participe également au développement de sa motricité fine. Lorsqu’il doit donner à manger à sa poupée ou l’habiller. L’imitation joue un rôle majeur dans la socialisation. Jouer d’autres rôles permet de prendre conscience de l’existence de l’autre mais aussi de soi-même.

Différentes formes de jeux pour les jeunes enfants

Le « coucou-caché » est un jeu beaucoup plus profond qu’il n’en a l’air. Il se joue entre deux personnes, entre un enfant et un adulte ou entre deux enfants. Cela stimule « le plaisir d’être en relation avec l’autre, autant pour le bébé qui construit justement sa relation avec l’autre que pour l’adulte qui prend plaisir aux interactions et à la joie ». Ce jeu permet au tout-petit de voir l’attention que le ou la professionnel (le) lui porte en jouant avec lui. Il aura le sentiment d’exister pour l’autre.

Dans l’espace réservé aux petits, le bébé est installé sur un tapis où il peut se déplacer en toute liberté et en toute sécurité. Des jouets de différentes textures sont placés à côté de lui.

Les jeux de grande motricité et de motricité fine

Chez les plus grands, des jeux de grande motricité (ballons, vélo) et de motricité fine (jeux d’encastrement, de construction) sont mis à leur disposition et des petits ateliers sont organisés avec une surveillance un peu plus proche. Les jeux de construction leur permettent de faire de nombreux apprentissages : l’habileté manuelle, la coordination entre l’œil et la main, la créativité, l’imagination, etc. L’enfant n’explore jamais le monde seul, l’adulte est présent pour l’accompagner et l’encourager dans ses découvertes mais, il ne fait pas les choses à sa place. Jouer avec des gommettes pour les enfants qui vont bientôt entrer à l’école maternelle, mobilise les capacités de motricité fine, mais également celles d’attention visuelle soutenue.

Même si l’enfant apprend beaucoup par le jeu, le plaisir doit être au rendez-vous. Son but quand il joue n’est pas d’apprendre mais bien de s’amuser. Il ne doit pas y avoir d’objectifs clairement fixés sinon, ce n’est pas un jeu, ça devient un exercice. Laisser l’enfant libre d’évoluer dans l’espace sous le regard éclairé et bienveillant des professionnels (les) de la petite enfance diplômés d’un CAP Petite enfance être présent et savoir s’effacer, ne pas agir tout en étant à l’écoute, devrait être leur leitmotiv.

Votre CAP AEPE à distance avec Espace Concours

Vous voulez travailler dans la petite enfance ? Pour cela, préparez le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) par correspondance avec notre organisme de formation, Espace Concours.