Une formation accessible et tout commence...
Publié le 07/08/2018 -
1 min de lecture

Comment accompagner les enfants dans l’acquisition de la marche ?

Partager sur
Formez-vous avec Espace Concours au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance à distance (CAP AEPE).

Dans la plupart des lieux d’accueil de la petite enfance, le rythme des enfants en ce qui concerne l’acquisition de la marche est respecté. Les professionnels (les) de la petite enfance formés notamment au CAP Petite Enfance ne les forcent pas, ils les laissent évoluer au sol, se déplacer ensuite d’appui en appui afin que les enfants fassent seuls leurs expériences.

Le jeune enfant n’apprend qu’une seule chose à la fois

L’acquisition de la marche se fait en général entre 9 et 18 mois. D’ailleurs, environ la moitié des enfants seulement arrivent à faire quelques pas à leur premier anniversaire.   Il est bien évidemment inutile de leur mettre la pression.

Certains enfants marchent plus tard que d’autres. En général, les enfants apprennent une seule chose à la fois. Certains vont donc se concentrer sur le langage ou la motricité fine (utilisation des doigts et des mains pour faire des mouvements précis) plutôt que sur la marche. Le tempérament, le poids et la taille peuvent aussi influer sur le moment du début de la marche.

Le trotteur (appelé aussi youpala) est inutile puisque avancer les jambes, c’est facile, et celui-ci n’a  d’autre intérêt que de permettre au tout-petit de faire ce mouvement, sans effort, sans avoir à trouver son équilibre. Le trotteur peut être dangereux car « les enfants qui sont dedans n’ont pas besoin de regarder où ils mettent les pieds ni où ils vont pour avancer. Or, pour marcher en plus de l’équilibre, il faut savoir coordonner le regard ainsi que le mouvement des jambes », note Monique Busquet, psychomotricienne. Certaines recherches ont montré que les petits qui utilisent le trotteur ont moins de repères dans l’espace à 6 ou 7 ans.

Apprendre à marcher étape par étape

Avant d’entreprendre la marche, le jeune enfant doit pouvoir réussir à se lever et à se tenir debout pendant quelques secondes, ce qui demande au jeune enfant, de l’équilibre et de la force musculaire puisqu’il doit soutenir tout le haut de son corps. Il est aussi préférable qu’il ait rampé et marché à quatre pattes mais toutefois, certains enfants peuvent sauter ces deux étapes.

L’apprentissage de la marche se fait étape par étape. Le tout-petit s’accroche aux meubles pour se mettre debout. Lorsque les enfants apprennent à marcher, certains ont les jambes arquées. Mais, cela est temporaire et rentre dans l’ordre, bien souvent l’année qui suit. L’enfant utilise ses mains pour garder son équilibre et glisser ses pieds sur le sol l’un après l’autre car en effet, « même si le mouvement des jambes, les enfants savent le faire très tôt, la plus grande difficulté c’est l’équilibre et la coordination entre de nombreuses informations ». Pour continuer à avancer, l’enfant va poser sa main sur des objets ou des meubles mais, s’il ne voit rien pour le soutenir, il passera à la marche à quatre pattes. Pendant quelques secondes, l’enfant peut parvenir à tenir en équilibre sur une jambe. Il réussit aussi à se tenir en utilisant qu’une seule main. Sa main libre lui permet alors de saisir sa prochaine prise. Vous pouvez bien entendu lui tendre la main et marcher à ses côtés. Mais, lorsque le jeune enfant enfant est prêt à marcher seul, tenez-vous à quelques pas de lui afin de l’encourager à marcher vers vous. S’il tombe, ne dramatisez pas, encouragez-le plutôt à se relever et à réessayer de marcher. Vers 18 mois, il marche avec plus d’assurance. Ses jambes sont moins écartées, il utilise moins ses bras pour garder l’équilibre. Il marche plus vite et trottine en faisant des pas rapides et saccadés. Vers 2 ans, ils marchent en déposant d’abord le talon puis les orteils, comme les adultes.

Pour lui faciliter son apprentissage, laissez-le nus pieds, puisqu’il reçoit des informations sensorielles par la plante des pieds, ce qui l’aide dans sa recherche d’équilibre.

Pour qu’un enfant apprenne à marcher, il faut qu’il se sente tout d’abord en sécurité. Et, sous le regard bienveillant de ses parents ou des professionnels (les) de la petite enfance, il décidera de lui-même quand il lui conviendra de commencer.

Passez votre nouveau CAP Petite Enfance, le CAP AEPE avec Espace Concours

Vous voulez travailler en petite enfance ? Suivez pour cela la formation petite enfance d’Espace Concours, le nouveau CAP Petite Enfance, le CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) à distance.

Crédit photo : Au Féminin