Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Jeudi 8h30 - 18h
Vendredi 8h30 - 17h

Enfants autistes en France : où en est-on ?

02 avril 2019
Petite enfance
Suivez la formation  à distance au CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (CAP AEPE) d'Espace Concours.

Mardi 2 avril : c’est aujourd’hui la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme. En France, il a fallu attendre la fin des années 80 pour que l’on s’intéresse réellement à l’autisme, et, malgré les efforts du gouvernement, les troubles autistiques restent encore mal compris aujourd’hui.

Les lacunes du système français

La France semble prendre du retard sur les autres pays en ce qui concerne l’autisme. Lors d’un rapport paru en fin d’année 2017, il a été constaté que les troubles du spectre autistique étaient mal connus dans notre pays, et que les enfants autistes n’étaient pas toujours correctement pris en charge.

Seul 15 % des enfants autistes seraient diagnostiqués de façon précoce, alors qu’il est essentiel de les accompagner le plus tôt possible pour éviter que leur isolement soit trop handicapant. À l’âge où les enfants sortent de l’école primaire et se dirigent vers le collège, seul 40 % des enfants autistes sont scolarisés, contre 80 % des enfants souffrant d’autres handicaps physiques ou mentaux.

L’année dernière, le gouvernement français a mis en place son quatrième plan contre l’autisme, un plan qui s’étendra jusqu’à 2022 et vise à mieux faire connaître les troubles du spectre autistique, à faire travailler ensemble et plus efficacement tous les intervenants, qu’il s’agisse des professionnels de la santé, de la petite enfance ou des parents, afin de mieux inclure et de prendre en charge plus efficacement les enfants autistes.

Du changement prévu en 2019

Invitée hier par de nombreux média en prévision de cette journée de sensibilisation, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, a affirmé que l’objectif du gouvernement est de rattraper ce retard, aussi bien dans le domaine de la recherche que de la sensibilisation. Plusieurs annonces ont été faites concernant la mise en place de ces stratégies.

Afin de faciliter le diagnostic précoce des troubles autistiques, un forfait de la sécurité sociale a été créé afin de garantir aux familles l’accès à des consultations avec des spécialistes, sans en souffrir financièrement.

Des outils vont également être mis en place dans le but de faciliter le dépistage des premiers signes chez le jeune enfant. Des plateformes d’intervention seront également ouvertes partout en France pour aider les professionnels à comprendre et à repérer les symptômes autistiques.

Le rôle des professionnels de la petite enfance

Les assistantes maternelles, les EJE, les ATSEM, et les autres professionnels de la petite enfance sont au quotidien au contact des touts petits. Leur rôle est donc essentiel dans le dépistage des premiers signes. En effet, plus l’enfant est diagnostiqué tôt, plus il sera facile pour lui de réussir à s’intégrer en grandissant, grâce à l’aide des professionnels de la santé.

Le rôle des professionnels de la petite enfance est essentiel puisqu’il permet d’amorcer cette démarche positive en observant l’enfant au quotidien.

Vous travaillez avec les petits et vous observer qu’un enfant ne s’intègre pas bien ? Il ne cherche pas le contact visuel et ne vous sollicite pas beaucoup, ne répond pas toujours à son prénom et ses comportements de jeu sont assez restreints ou répétitifs ? Bien sûr, chaque enfant a son propre rythme de développement et sa propre personnalité, mais évoquer le sujet avec vos collègues, sans stigmatiser l’enfant, peut être une bonne idée. Si l’écart entre son comportement et celui des autres enfants se creuse au fur et à mesure, il faudra envisager d’en parler aux parents en évoquant les signes observés et en leur proposant de faire, pour commencer, un bilan avec un orthophoniste et un psychomoteur.

Pour plus d’information sur les premiers signes de l’autismes, consultez la brochure disponible sur les sites d’Autisme sans frontière et d’Autisme France.

Votre CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance avec Espace Concours

Les métiers de la petite enfance vous intéressent ? Découvrez notre formation au CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (CAP AEPE).

Comment se former ?

La formation CAP Accompagnant éducatif petite enfance (CAP AEPE)

L'équipe pédagogique d'Espace Concours vous propose une préparation à distance complète

Dernières actualités

Les structures d'accueil des professionnels de la Petite Enfance

21 février 2020 Petite enfance
Vous disposez déjà de votre CAP Petite Enfance AEPE ou souhaitez le passer ? Découvrez dans cet article tous les types de structures d’accueil de la Petite... Lire la suite

Les techniques de nail art Popits et Dip Powder Nail

14 février 2020 Beauté
La panoplie des prothésistes ongulaires s’agrémente régulièrement d'outils et techniques qui permettent de leur faciliter la vie, avec des rendus plus... Lire la suite
Voir toutes les actualités
Je m'informe gratuitement et sans engagement
Nom*
Prénom*
Téléphone*
Code postal*
Adresse (France métropolitaine)*
Bât / Appt / Rés. / Lieu-dit
Ville*
Commentaire
Retour
Les informations recueillies sont strictement réservées à l’usage d’espace-concours et ne sont ni vendues, ni transmises à des partenaires commerciaux. Pour plus d’information, cliquer ici
* Champs obligatoires-Attention : renseignez bien votre téléphone. La conseillère pédagogique vous contactera de préférence par téléphone
Appel GRATUIT depuis un fixe
Lundi-Jeudi 8h30 - 18h
Vendredi 8h30 - 17h