Une formation accessible et tout commence...
Publié le 13/12/2018 -
1 min de lecture

Comment savoir décrypter la liste d’ingrédients des cosmétiques ?

Partager sur
Tout savoir sur les cosmétiques avec la formation au CAP Esthétique à distance d'Espace Concours.

On les utilise pour prendre soin de nous mais ils nous font parfois plus de mal que de bien : nos produits cosmétiques présentent une longue liste d’ingrédients dont certains, ajoutés pour les conserver, les faire mousser ou modifier leur texture, sont à éviter. Il est important de connaître ces ingrédients et les risques que leur utilisation présente, notamment si vous êtes en formation esthéticienne, ces éléments étant abordés en cours de biologie et de chimie. Voici comment s’y retrouver.

Que dit la liste d’ingrédients des cosmétiques ?

Les fabricants de cosmétiques ont l’obligation de mentionner tous les ingrédients entrant dans la composition des produits qu’ils mettent en vente. On le voit en effet : pas une crème, un shampoing, un déodorant, un démaquillant, un gel douche, un fond de teint, un rouge à lèvres sans sa liste plus ou moins longue d’ingrédients… plus ou moins bénéfiques pour notre santé.

Cette liste est toujours organisée de la même manière, en fonction de la quantité de chaque ingrédient : de la plus importante à la plus infime.

Les ingrédients sont désignés en latin quand ils sont naturels. Ainsi, « aqua », l’eau, figure presque toujours en tête de liste parce que c’est la base de presque tous les produits. De même, les dénominations botaniques de plantes sont exprimées en latin : « butyrospermum parkii » pour le karité, « aloe barbadensis » pour l’aloe vera, etc. Ces plantes n’étant pas utilisées telles quelles, les mots anglais « butter » (beurre) et « leaf juice » (jus de feuille ») viennent préciser sous quelles formes elles le sont. L’anglais est aussi la langue employée pour mentionner les substances chimiques entrant dans la composition des produits : « alcohol », « glycerin », « paraben », etc.

Tous ces ingrédients sont répertoriés dans l’INCI, l’« International Nomenclature Cosmetics Ingredients », la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques.

Quels risques les ingrédients des cosmétiques comportent-ils ?

Pourquoi doit-on se préoccuper de la composition de nos cosmétiques plutôt que de faire confiance à leurs fabricants ? Parce que certains représentent des risques d’une gravité variable :

– Ils peuvent être irritants ou provoquer des allergies, dès leur premier usage ou au fil du temps.

– Quand on les qualifie de perturbateurs endocriniens, ils agissent sur le système hormonal, avec des effets très néfastes sur la santé.

– Ils peuvent être cancérigènes.

– Ils peuvent être nocifs pour l’environnement, quand ils se présentent sous forme de spray ou quand il s’agit de produits à rincer qui sont évacués dans les eaux usées.

– L’utilisation simultanée de plusieurs ingrédients a priori non problématiques peut s’avérer dangereuse : c’est l’ « effet cocktail ».

Comment savoir quels ingrédients éviter ?

Des sites comme https://laveritesurlescosmetiques.com proposent d’entrer le terme INCI dans un moteur de recherche : vous obtenez des informations sur le composant et une évaluation qui va de « très bien » à « déconseillé ».

Vous pouvez aussi télécharger des applications telles que « INCI Beauty » ou « QuelCosmetic » (l’appli officielle de l’UFC-Que choisir) qui vous proposent notamment de scanner le code-barre de votre produit pour vous informer sur ses composants.

Mais si vous souhaitez avoir une première lecture autonome des étiquettes des produits, retenez le nom de ces ingrédients à éviter parmi les plus utilisés :

– le Methylisothiazolinone (MIT) et le Phénoxyéthanol, des conservateurs très allergisants ;

– le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) et l’Ammonium Lauryl Sulfate (ALS), irritants très utilisés dans les gels douches, les shampoings et même les dentifrices pour leur effet moussant ;

– les parabènes (Butylparaben, Propylparaben), des conservateurs cancérigènes ;

– le Triclosan, antibactérien et conservateur considéré comme un perturbateur endocrinien ;

– les ingrédients en –icone et –oxane (Cyclomethicone, Cyclotetrasiloxane, Cyclopentasiloxane), perturbateurs endocriniens utilisés pour adoucir la peau ;

– l’Ethylhexyl Methoxycinnamate, un filtre anti-UV, perturbateur endocrinien lui aussi.

 

Votre CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie avec Espace Concours

Vous souhaitez faire carrière dans le milieu de l’esthétique ? Il vous reste à suivre la formation à distance d’Espace Concours, le CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie.

Crédit photo : Pixabay