Une formation accessible et tout commence...

Se former au métier d’assistant(e) médical(e)

Pour pallier l’augmentation de la demande en soins, l’Etat prévoit la création de 4 000 postes d’assistants médicaux d’ici 2022 afin de faciliter le quotidien des médecins en cabinet ou dans des centres médicaux. Afin de devenir assistant(e) médical(e), intégrer le secteur médico-social et devenir le bras droit du médecin dans sa prise en charge de patients, une formation est requise, qu’elle soit effectuée à distance ou en présentiel. Pendant une année, les futurs assistants médicaux apprendront les rudiments du vocabulaire médical ainsi que le fonctionnement de l’assurance maladie mais aussi la gestion administrative d’un cabinet de santé.

Formation au métier d’assistant(e) médical(e), les grandes lignes

Auprès d’un médecin, dans un hôpital, un cabinet ou une structure de santé plus spécialisée voire un établissement médico-social, l’exercice de la fonction d’assistant(e) médical(e) requiert de nombreuses compétences. Tout d’abord pour la gestion du cabinet au niveau administratif. L’assistant(e) médical(e) gère l’accueil du patient, crée son dossier et en assure la gestion. Il/elle enregistre les informations administratives et médicales liées aux patients du cabinet ou de la structure de santé et assure l’instauration et le bon fonctionnement de la télémédecine. Généralement, ces missions sont réalisées avec l’aide d’un logiciel spécialement conçu à cet effet.

L’assistant(e) médical(e) informe, conseille, rassure parfois le patient sur des points en lien avec sa prise en charge. Elle peut répondre à des interrogations, le diriger dans la façon dont est prise en charge sa consultation par sa mutuelle ou sa complémentaire santé. Une connaissance parfaite de la législation médicale, des administrations (caisse primaire d’assurance maladie, etc.) et du vocabulaire médical est ainsi requise et vue au cours d’une formation. Ceci afin de préparer les futurs assistants médicaux à toutes les situations qu’ils peuvent vivre dans leur quotidien. Parfois, l’assistant(e) médical(e) exerce dans un cabinet médical spécialisé (radiologie, neurologie, cardiologie, etc.). Des termes spécifiques à ces types de médecine sont donc abordés en formation.

Il ne faut pas confondre la fonction d’assistante médicale avec celle de la secrétaire médicale. La secrétaire médicale, comme son nom l’indique, s’occupe uniquement des tâches liées à l’administratif. La fonction d’assistant(e) médical(e) est située entre celles d’infirmier et de médecin. Son poste va donc plus loin puisqu’elle prépare également la prise en charge du patient avec la réalisation de tâches basiques liées aux soins : 

  • mesure des constantes vitales (tension artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, etc.)
  • fourniture des tests de dépistage
  • aide à la réalisation d’actions techniques spécifiques à la spécialité du médecin

Se former à distance au métier d’assistant(e) médical(e)

Les formations à distance regroupent et proposent d’assimiler tous les savoirs et compétences essentiels à la fonction d’assistant(e) médical(e) de chez soi ! En suivant une formation d’assistant(e) médical(e) à distance, l’étudiant bénéficie d’outils à sa disposition pour ensuite intégrer rapidement le marché du travail et aider un praticien. Oubliez le supposé manque d’accompagnement des formations en ligne. Désormais, un établissement de formation à distance permet un suivi quasi-permanent pour être aux petits soins de l’étudiant. Ce suivi peut prendre différentes formes : forum d’échanges et d’entraides, plateformes e-learning, entretiens téléphoniques réguliers, etc.

De plus, le programme pédagogique d’une formation en ligne n’a rien à envier à celui d’une formation plus classique dans des écoles spécialisées. Conçu par des professionnels de santé et du médico-social, il permet de vite trouver un emploi d’assistante médicale et rapidement intégrer un cabinet ou une structure de santé dès l’obtention du diplôme ou de la certification. Enfin, la formation en ligne présente l’avantage d’être suivie chez soi et à son rythme. Ainsi, on peut obtenir sa certification professionnelle, son attestation de formation ou son diplôme d’Etat d’assistant(e) médical(e) tout en poursuivant son activité professionnelle (si l’on est en reconversion) ou en gardant un certain équilibre personnel. De plus, suivre une formation de chez soi est avantageux financièrement, puisque les trajets vers un centre de formation ont parfois un coût qu’il faut ajouter à celui de la formation. Les établissements de formation à distance peuvent délivrer des conventions de stage à l’étudiant. Elles lui permettent de pratiquer auprès de médecins et d’avoir un aperçu concret de l’exercice du métier d’assistante médicale.

Se former en présentiel au métier d’assistant(e) médical(e)

Suivre une formation d’assistante médicale en présentiel permet d’établir un contact direct avec ses professeurs et avec les autres étudiants. Ainsi, la motivation peut être plus importante et influer sur le plaisir de suivre une formation. Apprendre en centre de formation entraîne de bonnes habitudes de travail (horaires et lieu fixes), afin de s’habituer au métier. En revanche, le caractère fixe d’une formation dans des écoles peut être un véritable frein à son suivi. L’étudiant est moins libre dans sa manière de gérer son emploi du temps et sa vie professionnelle ou personnelle

En savoir plus sur le métier d’assistante médicale :