Une formation accessible et tout commence...

Quelle est l’histoire des pâtes ?

 

Et non, les pâtes ne sont pas nées en Italie mais existaient déjà en Asie bien avant le XIXe siècle. Dans l’imaginaire collectif, ce sont les Italiens qui sont les grands inventeurs des pâtes. En vérité, Il n’existe pas un foyer unique à la naissance des pâtes. Si les premiers vestiges de plats de pâtes ont été découverts dans des ruines en chine, d’après certaines recherches, la préparation du blé sous forme de pâtes daterait du néolithique, à l’ère des premières cultures et récoltes de blé. Ce dernier était mélangé à de l’eau avant d’être cuit sur des pierres chauffées. La pâte était confectionnée à partir de la farine de millet, puis façonnée manuellement. Cuisiner les pâtes implique également d’en connaître un peu plus sur l’histoire de ce mets. Vous voulez en savoir davantage sur l’histoire des pâtes pour impressionner vos amis lors du prochain dîner ? Suivez-nous ! 

 

Les premières pâtes 

Les premières pâtes, faites à base de millet, sont d’origine babyloniennes. On a retrouvé des tablettes culinaires en paléo-babylonie datant de 1700 av J.C mentionnant des recettes des pâtes. Elles sont de tailles inégales, non calibrées et sans forme prédéfinie. C’est plutôt de la pâte émiettée plutôt que des pâtes telles que nous les connaissons. On trouve les pâtes sous les noms de “Risnatu” et “Nappiru” qui signifient l’action de mélanger un liquide et une céréale réduite en poudre. La boule de pâte obtenue est traduite par “gâteau”. Néanmoins, on ne peut ranger cette préparation alimentaire dans la boulangerie ou de la pâtisserie puisque celle-ci subit un séchage, ce qui n’est pas le cas dans les deux autres. La pâte obtenue est râpée, réduit en grumeau ou en poudre qui est bouillie dans un genre de potage au lait appelé le “me”. On retrouve aussi ce genre de pâte émiettée à Rome. Elles étaient appelées des tracta et étaient aussi pochées dans du lait parfois accompagné de volaille. 

Dans la littérature gréco-romaine, on peut trouver le terme “laganum” qui désigne un plat composé de plusieurs couches de pâtes fines alternées par des couches de viande. Ce plat est l’ancêtre de nos lasagnes actuelles. Les pâtes arabo-serbes suivent la même lignée de pâte découpée en ruban et non plus émiettée. Ce sont les pâtes de seconde génération qui suivent celles, inégales, de première génération. Les historiens pensent que c’est durant l’occupation de la Sicile par les Arabes que la technique de séchage des pâtes en vue de leur conservation fut démocratisée, le climat de ses régions aidant. On retrouve aussi fréquemment dans le monde arabe une technique de fabrication de pâtes consistant à rouler celle-ci avec les doigts afin d’obtenir des morceaux plus ou moins fins. C’est là aussi la technique de la fabrication du couscous dont les billes minuscules étaient façonnées à la main. 

 

Le mythe de Marco Polo 

Et oui ! C’est bien un mythe, Marco Polo n’est pour rien dans l’introduction des pâtes en Italie. La légende, bien démentie depuis, raconte que les pâtes ont été ramenées d’Extrême Orient en Italie par le célèbre explorateur Marco Polo à la fin du XIIIe siècle. L’histoire s’est ancrée dans l’imaginaire collectif à cause d’Hollywood. En 1938, le film “Les aventures de Marco Polo” montre Gary Grant, interprétant le célèbre voyageur, découvrant stupéfait les nouilles chinoises et leur forme serpentine. Le succès du film aidant, la fiction supplanta la réalité et on associa durant longtemps le nom de Marco Polo à la pasta italienne. En fait, son ouvrage “Le livre des merveilles” raconte qu’il ramena non pas la technique de fabrication des pâtes mais la farine de sagou qui était utilisée en chine à cette époque. Nombre d’historiens se sont battus pour faire taire cette fausse information déformant la réalité historique. 

 

La Chine, la vraie patrie des pâtes ? 

En Chine on fabrique des plats similaires aux pâtes depuis plus de 4 000 ans. Des archéologues ont découvert en 2002 les vestiges d’un pot de nouilles dans la ville de Lajia. Elles étaient fabriquées à partir de millet. La Chine possède une longue tradition culinaire autour des pâtes. Les nouilles appellées “lamian” sont faites à la main selon une technique bien particulière d’étirement de la pâte. Elles sont composées de farine de riz et non de blé. La Chine est le second empire des pâtes, mais il est inutile de chercher à savoir à qui revient leur invention entre l’Italie et la chine puisque les pâtes existaient certainement depuis les premières cultures de blé en Mésopotamie. Les brassages culturels entre Moyen-Orient, Occident et Extrême Orient font qu’on retrouve les pâtes dans de nombreuses civilisations et sous de nombreuses formes. Néanmoins c’est bien à Naples, en Italie à la fin du XVIe siècle qu’est inventé la presse à filière, l’ancêtre de la machine à tréfiler les pâtes. La pâte est poussée mécaniquement à travers une matrice en bronze qui lui donne sa forme. 

 

Les pâtes aujourd’hui 

C’est l’industrialisation qui a rendu les pâtes populaires jusqu’à faire d’elles un des plats du quotidien pour bon nombre de pays. De nos jours, l’Italie est, sans surprise, le plus gros consommateur de pâtes au monde avec plus de 23 kg par an et par personne tandis que les Français en consomment près de 8 kg par personne et par ans.  

Ainsi ce plat, fabriqué aujourd’hui à partir de semoule de blé dur et d’eau, possède une histoire qui a traversé le temps et l’espace. Si l’on aime autant cette recette, c’est pour sa simplicité mais aussi et conjointement pour les nombreuses formes qu’elle a prises et qu’elle peut prendre. Il existe des recettes de toutes sortes, avec ou sans œufs, en ragoût, en potage ou encore en gratin, et c’est ce qui fait vraiment tout le succès des pâtes depuis la naissance de l’agriculture jusqu’à aujourd’hui. 

 

 

En savoir plus :