Une formation accessible et tout commence...

Quelle est la différence entre végétarien et vegan ?

Être végétarien et être vegan sont deux notions que l’on peut confondre. Pourtant ces deux termes bien que liés par des convictions alimentaires sont différents. La définition de vegan va ainsi bien plus loin qu’un simple régime alimentaire excluant la viande. Dans cet article, nous vous expliquons toutes les différences qui séparent le végétarisme et le véganisme.

 

Principes du régime végétarien

Un(e) végétarien(ne) est une personne qui a fait le choix d’exclure de son alimentation tout aliment à base de viande. Un végétarisme strict comporte également l’absence de poisson. Au sein du végétarisme, il existe plusieurs variantes du régime végétarien. Ces variantes du végétarisme sont notamment basées autour de la consommation des œufs, du poisson, des produits laitiers et du lait dans l’alimentation

  • l’ovo-lacto-végétarisme : il exclut la viande mais autorise les œufs, le lait et les produits laitiers (yaourt, fromage, etc.). En Europe, ce serait la forme la plus courante. Entre 8% et 10% des végétariens d’Europe le pratiqueraient.
  • l’ovo-végétarisme : il permet de consommer des œufs mais pas des produits laitiers ou de lait.
  • le lacto-végétarisme : c’est le régime inverse de l’ovo-végétarisme. Il permet la consommation de produits laitiers et de lait mais pas d’œufs.
  • le pesco-végétarisme : ce régime intègre seulement la consommation de poisson.

 

Les raisons du choix de devenir végétarien sont nombreuses. Parfois, elles sont liées à la religion. On pense à l’hindouisme, par exemple. L’hindouisme est la religion majoritaire en Inde et 30% de la population indienne serait ainsi végétarienne. Une autre raison qui pousse à se tourner vers le végétarisme est la conscience de la cause animale. En France, on estime à 5% la part de la population pratiquant le régime végétarien. Une autre façon de se nourrir liée au végétarisme existe. Il s’agit du flexitarisme. Les personnes flexitariennes basent leur alimentation sur la diminution de la consommation de tout produit laitier ou de viande. En général, leurs raisons sont d’abord liées à la protection animale et à la diminution de l’exploitation des animaux. Le flexitarisme est aussi lié à un enjeu écologique. L’élevage animal serait à l’origine de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

 

Le veganisme, plus qu’un simple régime

Le veganisme n’est pas seulement l’exclusion d’aliment issu de l’animal dans son alimentation. C’est un véritable mode de vie. Être vegan, c’est tout d’abord avoir une certaine empathie envers les animaux. Dès lors, les objets industriels ou artisanaux, fabriqués à partir d’un l’animal, sont proscrits. De l’habillement, aux produits de cosmétique, jusqu’aux bijoux et aux meubles. Vous ne verrez donc jamais un(e) vegan(e) arborer une veste ou des chaussures en cuir ou comportant de la fourrure animale. Concernant les produits de beauté, tout ce qui a été testé en amont sur des animaux est sur la liste noire des personnes veganes. Pour une personne vegane, l’exploitation animale va plus loin que la seule fabrication ou utilisation des animaux pour des produits. Les zoos ou les spectacles de cirques ne font pas partie du mode de vie vegan. Il en est de même pour le miel car il est issu de l’exploitation des abeilles.

 

Le veganisme comporte ainsi le végétalisme. Le régime végétalien va plus loin que l’alimentation végétarienne car il ne repose que sur des aliments végétaux (fruits, légumes, plantes, etc.). L’une des premières interrogations posées à un(e) végétalien(ne) concerne sa santé et les manques ou carences causées par le régime végétalien. Avec les bonnes combinaisons d’aliments durant les repas, la santé des végétaliens n’encourt aucun risque. Pour résumer, voici ce que peut manger un végétalien dans son quotidien alimentaire :

 

  • Vitamines B12 et D, Oméga 3 : ce sont les nutriments les plus importants pour les végétaliens. La vitamine D peut être générée grâce à l’exposition au soleil. N’étant contenue que dans la viande ou dans certaines algues seulement, la vitamine B12 doit être consommée en complément. Les oméga-3 sont des acides gras qui sont contenus dans les noix ou des graines de lin, par exemple. 
  • Les protéines : de nombreuses légumineuses (fèves, pois, lentilles, etc.) comportent des protéines. Le tofu, le seitan ou des graines en comportent également.
  • Calcium : Le chou, les navets, les brocolis ou les produits à base de soja apportent le calcium nécessaire à une bonne santé.
  • Les fruits et légumes : ils sont une source importante de nombreux nutriments et font baisser le risque de maladies. Il est préférable de les consommer bio. C’est bon pour la santé et pour l’environnement.

Les graines complètes : elles contiennent beaucoup de fibres et de nutriments. Les pâtes complètes, le riz complet ou les flocons d’avoine en font partie, notamment.